Libye

© REUTERS/Hani Amara/Alamy
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Des forces armées affiliées à deux gouvernements rivaux et d’autres groupes armés et milices ont commis des violations graves du droit international et des atteintes aux droits humains, en toute impunité. Toutes les parties au conflit ont mené des attaques aveugles ou visant directement des civils, qui ont entraîné le déplacement de milliers de personnes à l’intérieur du pays et provoqué une crise humanitaire. En l’absence d’un système judiciaire opérationnel, plusieurs milliers de personnes ont été maintenues en détention sans jugement ; le recours à la torture et aux mauvais traitements restait très répandu. Des groupes armés, dont l’État islamique (EI), ont enlevé, détenu et tué des civils et ont sévèrement restreint les droits à la liberté d’expression et de réunion. Les femmes faisaient l’objet de discrimination et elles ont été victimes de violences sexuelles et d’autres formes de violence, infligées particulièrement par des combattants de l’EI. Les réfugiés, demandeurs d’asile et migrants étaient soumis à de graves atteintes aux droits humains, notamment la détention pour une durée indéterminée ainsi que des actes de torture et des mauvais traitements infligés par les autorités et par des groupes armés et des passeurs. La peine de mort était maintenue ; aucune exécution n’a été signalée.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

Yasamin Alttahir

Attachée de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord,+44 207 413 5511

Nos bureaux

عنوان: 114 شارع القاهرة، بناية مسابكي-سرحال، قسم أ، الطابق السابع، الحمرا، بيروت لبنان

Téléphone

+961 1 748751

Courriel

middleeast@amnesty.org

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts