récents

23 669 résultats

Mes filtres

  • Nouvelles
  • République démocratique du Congo (RDC)
  • Détention illégale

La RDC doit libérer les 17 militants de Lucha et mettre fin aux atteintes répétées à la liberté de manifestation pacifique

Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) doivent immédiatement libérer 17 militants du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) arbitrairement arrêtés, et mettre fin aux atteintes répétées à la liberté de manifestation pacifique, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Le 19 avril au matin, la police de la ville de Goma (Est de la RDC) a réprimé une manifestation pacifique de Lucha qui visait à exiger de la Banque Centrale du Congo des mesures pour permettre à des milliers de clients d’une banque commerciale et de plusieurs coopératives de microfinance en difficulté financière de recouvrer leurs épargnes.

Date:
21 avril 2017
  • Nouvelles
  • Qatar
  • Militants et défenseurs des droits humains

Le Qatar ne doit pas expulser vers l'Arabie saoudite les militants des droits humains qui risquent d'y être torturés et persécutés

Les autorités du Qatar ne doivent pas accepter les requêtes de l'Arabie saoudite si ce pays lui demande de renvoyer le militant des droits humains Mohammad al Otaibi sur son territoire, où il risque d'être incarcéré et torturé ou soumis à d'autres mauvais traitements, a déclaré Amnesty International, alors que doit se tenir le 25 avril une audience devant un tribunal saoudien. Mohammad al Otaibi, militant pacifique et fondateur d'une organisation de défense des droits humains, est jugé par contumace par le Tribunal pénal spécial d'Arabie saoudite sur la base d’accusations absurdes.

Date:
20 avril 2017
  • Recherches
  • Émirats arabes unis
  • Internet et réseaux sociaux

Émirats arabes unis: Le défenseur des droits Ahmed Mansoor, inculpé d'infractions liées à ses propos, doit être libéré

(Beyrouth, le 20 avril 2017) – Les autorités des Émirats arabes unis (EAU) doivent libérer immédiatement Ahmed Mansoor, défenseur des droits humains récompensé pour son action, qui est inculpé d'infractions violant son droit à la liberté d'expression, a déclaré le 20 avril, un mois après son arrestation, une coalition de 18 organisations de défense des droits humains.

Date:
20 avril 2017
Index AI:
MDE 25/6094/2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Censure et liberté d'expression

Venezuela. L’engrenage sans fin de la violence et de la répression menace la vie des habitants du pays

L’engrenage sans fin de la violence et de la répression pendant les manifestations au Venezuela plonge le pays dans une crise dont il sera difficile de sortir, menaçant la vie et la sécurité des habitants du pays, a déclaré Amnesty International, à la suite d’informations faisant état d'au moins deux morts et de plusieurs personnes blessées et arrêtées pendant les manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays le mercredi 19 avril.

Date:
19 avril 2017
  • Campagnes
  • Ouganda
  • Censure et liberté d'expression

Ouganda: DEMANDEZ LA LIBÉRATION D’UNE ENSEIGNANTE D’UNIVERSITÉ

Stella Nyanzi, une enseignante d’université ougandaise, a été arrêtée le 7 avril puis inculpée d’outrage au président et de violation du droit de celui-ci à la vie privée. Elle est maintenue en détention dans l’attente d’une audience prévue pour le 25 avril et pourrait faire l’objet d’une évaluation psychiatrique.

Date:
19 avril 2017
Index AI:
AFR 59/6060/2017
  • Nouvelles
  • Niger
  • Détention illégale

Niger. La libération d’un activiste doit aussi s’appliquer à tous les dissidents en détention

La libération aujourd’hui d’un activiste est un signe positif pour les droits humains au Niger, qui doit se poursuivre et se confirmer avec celle des autres activistes et étudiants arrêtés pour avoir exprimé leur opinion, a déclaré Amnesty International. Le tribunal de Niamey, la capitale, a ordonné ce matin la remise en liberté de Maikoul Zodi, Président du Mouvement des jeunes républicains, une organisation de défense des droits des jeunes, interpellé le 5 avril dernier par des éléments de la police judiciaire.

Date:
18 avril 2017
  • Nouvelles
  • Iran
  • Peine de mort

Iran. L'exécution imminente de deux hommes arrêtés quand ils étaient adolescents doit être suspendue

Les autorités iraniennes doivent suspendre de toute urgence l'exécution  imminente de deux condamnés qui étaient mineurs au moment de leur arrestation, a déclaré Amnesty International le 18 avril. L'un, Mehdi Bahlouli, doit être exécuté demain matin dans la prison de Karaj’s Raja’i Shahr, après plus de quinze années passées dans le quartier des condamnés à mort. Il a été condamné à la peine capitale par un tribunal pénal à Téhéran en novembre 2001 pour avoir  tué un homme en le poignardant au cours d'une rixe.

Date:
18 avril 2017
  • Nouvelles
  • Maroc et Sahara occidental
  • Organisations internationales

Maroc et Sahara occidental. Il est urgent que la force de maintien de la paix de l’ONU au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés surveille la situation des droits humains

L'ONU doit donner la priorité au suivi de la situation des droits humains dans la partie du Sahara occidental sous contrôle marocain et dans les camps de réfugiés sahraouis de l’autre côté de la frontière, à Tindouf (Algérie), a déclaré Amnesty International à l’approche d’un vote du Conseil de sécurité qui doit avoir lieu la semaine prochaine, le 27 avril, pour renouveler le mandat de la force de maintien de la paix de l’ONU présente dans la région.

Date:
18 avril 2017
  • Nouvelles
  • Australie
  • Asile

Australie/Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les coups de feu tirés dans le camp de rétention sur l’île de Manus démontrent l'échec de la politique australienne de délocalisation de la gestion des réfugiés

Réagissant à la suite des coups de feu tirés dans le camp de rétention pour réfugiés géré par le gouvernement australien sur l'île de Manus, Anna Neistat, directrice générale chargée des recherches à Amnesty International, a déclaré : « Les coups de feu tirés aujourd'hui démontrent une fois de plus que le camp de rétention sur l'île de Manus n'est pas un lieu sûr pour les demandeurs d'asile. D'autres accidents de ce type se produiront inévitablement, à moins que les autorités ne déplacent les réfugiés et les demandeurs d'asile pour les mettre en sécurité.

Date:
14 avril 2017
  • Campagnes
  • Afrique
  • Détention

Zambie: LE CHEF D’UN PARTI D’OPPOSITION PLACÉ EN DÉTENTION ET INCULPÉ DE TRAHISON

Le chef du Parti uni pour le développement national (UPND), Hakainde Hichilema, a été arrêté le 10 avril. Il a été inculpé de trahison après avoir été accusé d’avoir bloqué le cortège du président zambien alors que celui-ci se rendait à une cérémonie traditionnelle dans la province de l'Ouest, le 8 avril. En Zambie, la trahison est une infraction non susceptible de libération sous caution et passible de la peine de mort.

Date:
14 avril 2017
Index AI:
AFR 63/6061/2017