Iran: L’exécution d’un jeune ayant été soumis à la torture met en lumière la cruauté du système de qisas

L’exécution, le 24 novembre 2021, d’Arman Abdolali, jeune homme de 25 ans condamné à mort pour un crime survenu alors qu’il était mineur, révèle au grand jour la cruauté du système judiciaire iranien, qui facilite la privation arbitraire du droit à la vie, perpétue le cycle de la violence et cherche de façon perverse à faire peser la responsabilité de la mise à mort d’êtres humains par l’État sur les familles qui ont perdu un·e proche dans un meurtre, a déclaré Amnesty International vendredi 26 novembre 2021.

Choose a language to view report

Download PDF