Faire de l’injustice une affaire personnelle

Nos objectifs 2016-2019

  • Campagnes
© EDGARD GARRIDO/Reuters/Corbis

Le monde change. Nous changeons avec lui.

Nous changeons notre façon de travailler et transférons des ressources vers des endroits stratégiques autour du monde.

En renforçant notre présence dans le monde, nous aiderons un plus grand nombre de citoyens à connaître, revendiquer et exercer leurs droits humains. Nous exercerons des pressions plus fortes au niveau national, régional et international.

Nous avancerons plus vite. Nous travaillerons à plus grande échelle. Nous nous concentrerons sur les questions les plus pertinentes pour la vie des gens.

Notre légitimité croîtra avec la construction d’un mouvement réellement mondial qui défend les droits humains de tous. Les temps sont durs pour la justice et les droits humains. Les inégalités croissent. Les conflits, les migrations et les luttes pour les ressources rendent les personnes vulnérables.

Tandis que de plus en plus de citoyens tentent de se faire entendre, les États répondent en réprimant les libertés fondamentales – souvent au nom de la protection de l’ordre public ou de la lutte contre le terrorisme.

Amnesty International
Pour réagir face au monde qui bouge, nous avons entrepris la plus grande transformation de toute notre histoire.
© James Rodriguez/MiMundo.org
Joan Baez, chanteuse folk, militante et ambassadrice de la conscience 2015
L’action est l’antidote du désespoir.
Des centaines de ballons sont lâchés pour célébrer le 50e anniversaire d’Amnesty International à Helsinki, le 28 mai 2011. © Katja Tähjä

Ces objectifs témoignent de notre volonté de faire évoluer les méthodes utilisées pour se battre en faveur des droits humains et obtenir des résultats, en collaborant lorsque nous le pouvons et en optant pour la confrontation lorsque nous le devons.

Afin d’initier des avancées durables partout dans le monde, nous veillerons toujours à :

  • analyser les raisons pour lesquelles les droits humains sont bafoués, avec la participation active des victimes ;
  • identifier les moyens les plus efficaces de susciter le changement ;
  • confronter et dénoncer les États, les entreprises et les institutions qui bafouent les droits ;
  • agir de manière rapide et efficace pour soutenir les prisonniers d’opinion et les victimes d’injustice ;
  • innover afin d’obtenir l’impact le plus important ;
  • placer les droits des femmes et l’égalité hommes-femmes au cœur de notre action ;
  • rester prêts à évoluer face à de nouveaux défis ;
  • travailler avec des partenaires qui partagent notre détermination ;
  • soutenir les citoyens pour qu’ils fassent valoir les droits humains que nous partageons tous.

1. Revendiquer les libertés

Un monde où chacun connaît et peut exercer ses droits

À travers le monde, des dirigeants exerçant leur pouvoir de façon immorale et sans être tenus de rendre de comptes ont déclenché des mouvements de contestation passionnée – souvent sous l’impulsion de jeunes utilisant les téléphones portables et les réseaux sociaux.

Pourtant, cette exigence croissante d’une plus large participation aux prises de décisions qui affectent leurs vies a donné lieu à une multiplication des attaques contre les manifestants pacifiques, les journalistes et les défenseurs des droits humains, ainsi que des organisations de la société civile.

Nous devons inverser la tendance en faveur de l’équité et de la justice. Pour cela, nous aiderons les citoyens à avoir accès aux informations et aux outils dont ils ont besoin pour faire valoir leurs droits – et construire des sociétés qui les respectent vraiment.

© Robert Godden

Au Mexique, des manifestants réclament justice pour les 43 étudiants d’Ayotzinapa qui ont disparu en septembre 2014. © Laboratorio de Arte Documental/Sergio Ortiz Borbolla
La défenseure des droits des femmes Fawzia Nawabi partage son expérience avec des femmes dans un refuge en Afghanistan, mars 2015. © Marcus Perkins

Nous nous mobiliserons pour créer un monde où :

Les défenseurs des droits humains sont protégés et soutenus

Pour cela, nous veillerons à :

  • dénoncer et faire diminuer les attaques contre les défenseurs des droits humains ;
  • fournir des formations et des nouvelles technologies – notamment aux femmes et aux personnes marginalisées ;
  • appuyer les lois et politiques favorables au développement de la société civile ;
  • combattre les lois et politiques qui font obstacle à la défense des droits humains.

Les personnes connaissent leurs droits et ont les moyens de les faire valoir

Pour cela, nous veillerons à :

  • faire pression pour que les gouvernements garantissent l’éducation aux droits humains ;
  • donner les moyens aux personnes – notamment aux jeunes – de défendre les droits humains, tout d’abord localement.

Les personnes peuvent faire valoir leurs droits de se faire entendre, s’organiser et contester les injustices

Pour cela, nous veillerons à :

  • combattre les lois qui restreignent le droit de protester ou d’exprimer son opinion ;
  • solliciter des protections juridiques efficaces pour les lanceurs d’alerte ;
  • vérifier que les mesures de surveillance respectent les normes relatives aux droits humains.

2. Garantir des droits égaux pour tous

Un monde dans lequel les droits humains et la justice sont accessibles à tous sans discrimination

Dans le monde entier, des millions de personnes subissent l’exclusion politique, économique, culturelle et sociale – souvent malgré les lois contre la discrimination.

Les femmes ont moins de pouvoir économique et politique que les hommes, même dans des pays où leurs droits sont bien protégés. Les violences fondées sur le genre demeurent un problème majeur. Et pour les nombreuses personnes soumises à diverses formes de discrimination – par exemple victimes de préjugés liés à l’origine ethnique, au genre ou à la sexualité – les conséquences peuvent être particulièrement graves.

À Amnesty International, nous continuerons de nous battre pour l’égalité – et notamment l’égalité hommes-femmes – à travers le monde. Nous protègerons les droits des groupes victimes de discriminations pour des motifs multiples.

© REUTERS

Des villageois de Sarlingyi, au Myanmar, protestent contre la confiscation de terres en vue d’un projet d’extraction de cuivre, en mars 2013. © Reuters/Soe Zeya Tun
Jesusa Ixtecoc Juarez protège son domicile lors d’une expulsion forcée de communautés indigènes au Guatemala, en janvier 2007. © James Rodriguez/MiMundo.org

Nous nous mobiliserons pour créer un monde où :

Des progrès sont réalisés en matière d’égalité fondée sur le genre, l’identité de genre et l’orientation sexuelle

Pour cela, nous veillerons à :

  • faire campagne en faveur de lois plus efficaces visant à prévenir les discriminations liées à la sexualité et au genre ;
  • aider ceux qui subissent une discrimination en raison de leur genre, de leur identité de genre ou de leur sexualité à faire valoir leurs droits et à réclamer justice.

Les discriminations, y compris violentes, sont réduites

Pour cela, nous veillerons à :

  • soutenir les victimes de discriminations pour qu’elles parlent et réclament justice ;
  • nous mobiliser pour réduire les crimes de haine ;
  • inciter les gouvernements à offrir une protection contre les discriminations violentes ;
  • faire en sorte que la discrimination n’affecte pas la justice pénale ;
  • lutter contre les lois, politiques et organisations qui établissent des discriminations ;
  • favoriser des cadres nationaux plus solides en vue de promouvoir l’égalité.

Un nombre croissant de personnes exercent leurs droits économiques, sociaux et culturels

Pour cela, nous veillerons à :

  • leur donner les outils, les informations et les occasions nécessaires pour faire valoir leurs droits et amener les décideurs à rendre des comptes ;
  • les aider à avoir accès aux services qui leur permettront d’exercer leurs droits ;
  • appuyer la mise en place de cadres juridiques plus solides pour protéger les droits économiques, sociaux et culturels ;
  • favoriser les Objectifs de développement durable de l’ONU.

3. Réagir aux crises

Un monde dans lequel les populations sont protégées pendant les conflits et les crises

Chaque année, les conflits et les crises font des centaines de milliers de morts, tandis que des millions de personnes ont besoin d’aide et de protection. 

La profusion des armes met les civils en très grand danger. Bien souvent, les organismes régionaux et internationaux manquent à leur devoir de protection, tandis que les auteurs présumés de crimes de guerre et d’autres violations des droits humains échappent à toute sanction.

Nous continuerons de jouer un rôle majeur face aux conflits et aux crises, en faisant pression sur les institutions internationales pour qu’elles agissent efficacement, protègent les populations contre les effets du commerce irresponsable des armes et veillent à ce que les frontières internationales ne soient jamais fermées à ceux qui ont besoin d’aide ou de se mettre à l’abri.

© Carsten Koall/ Getty Images

Un homme se lave après avoir été secouru d’une embarcation surchargée en Méditerranée, Italie, septembre 2014. © Giles Clarke/Getty Images
Incendie d’une maison lors d’attaques de biens appartenant à des musulmans dans le nord de Bangui, la capitale centrafricaine, en janvier 2014. © Amnesty International

Nous nous mobiliserons pour créer un monde où :

Les civils sont mieux protégés grâce à l’action efficace des institutions et mécanismes internationaux, régionaux et nationaux

Pour cela, nous veillerons à :

  • demander aux membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU de ne pas utiliser leur droit de veto dans des situations d’atrocités massives ;
  • encourager les missions de maintien de la paix afin de protéger les droits, notamment ceux des femmes ;
  • faire campagne pour que les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU soient systématiquement mises en œuvre ;
  • favoriser des mécanismes d’alerte rapide afin d’identifier les conflits et les crises qui se profilent.

Les responsables d’atteintes aux droits humains sont tenus de rendre des comptes et les victimes obtiennent justice, vérité et réparations

Pour cela, nous veillerons à :

  • promouvoir des lois nationales efficaces relatives au génocide, aux crimes contre l’humanité, aux crimes de guerre, aux disparitions forcées, aux exécutions extrajudiciaires et à la torture ;
  • appuyer l’adoption de lois et de mesures garantissant la compétence universelle pour les crimes de droit international ;
  • soutenir les tribunaux hybrides et internationaux pour garantir l’obligation de rendre des comptes en cas de crime de droit international lorsque les systèmes nationaux ne suffisent pas ;
  • aider les victimes, en particulier les femmes, à accéder à la justice lorsque leurs droits sont bafoués durant les conflits et les crises ;
  • dénoncer les transferts d’armes préjudiciables et faire pression pour que des mesures soient prises ;
  • réduire l’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées.

Les personnes touchées par les conflits, les crises, la torture et les persécutions ont accès à une protection et à une aide appropriées

Pour cela, nous veillerons à :

  • aider les réfugiés, les demandeurs d’asile et les personnes déplacées en raison d’un conflit, à avoir accès en toute sécurité à une aide humanitaire et à une protection ;
  • œuvrer en faveur d’une meilleure protection des réfugiés et des demandeurs d’asile ;
  • militer contre les tentatives illégales visant à fermer ou protéger les frontières.

4. Garantir l’obligation de rendre des comptes

Un monde dans lequel les auteurs d’atteintes aux droits humains sont soumis à l’obligation de rendre des comptes

Les systèmes juridiques peinent trop souvent à mettre en œuvre l’obligation de rendre des comptes – en particulier pour les groupes marginalisés. Lorsque c’est le cas, les traités et les lois garantissant les droits humains deviennent des coquilles vides.

Amener les gouvernements à rendre des comptes est primordial, et persuader les puissances émergentes de soutenir sans relâche les droits humains est plus important que jamais.

Les défis sont immenses. Les mécanismes régionaux sont débordés. La Cour pénale internationale doit faire face à des difficultés. Les atteintes aux droits humains imputables aux organismes non étatiques, comme les entreprises, rendent la situation plus complexe. Tout comme les atteintes commises par les gouvernements hors de leurs frontières.

Toutefois, nous continuerons de militer en faveur de l’obligation de rendre des comptes en mettant l’accent sur le changement au niveau national, tout en menant des actions au niveau régional et international.

© Michael Uwemedimo/cmapping.net

La militante Shahzadi Bi réclame justice pour les victimes de la catastrophe de l’usine de Bhopal, en Inde, qui a fait quelque 10 000 morts en trois jours en décembre 1984. © Giles Clarke/Getty Images Reportage

Nous nous mobiliserons pour créer un monde où :

Les mécanismes régionaux et internationaux en matière de droits humains sont renforcés lorsque les protections nationales sont insuffisantes

Pour cela, nous veillerons à :

  • améliorer l’accès à la justice grâce au recours aux systèmes régionaux de défense des droits humains ;
  • renforcer les mécanismes mondiaux afin de garantir l’obligation de rendre des comptes pour les cas les plus graves d’atteintes aux droits humains.

La gouvernance en matière de droits humains et l’obligation de rendre des comptes sont renforcées au niveau national

Pour cela, nous veillerons à :

  • promouvoir des lois et des normes nationales respectant le droit international et les normes dans le domaine – et rendant justice à tous ;
  • renforcer les mécanismes afin de traduire en justice les responsables de crimes de droit international ;
  • nous mobiliser pour l’abolition de la peine de mort ;
  • solliciter de meilleures protections contre les atteintes aux droits humains commises par les entreprises ;
  • persuader les gouvernements – particulièrement ceux des puissances émergentes – de promouvoir les droits humains dans le cadre de leur politique étrangère.

5. Optimiser nos ressources et notre engagement

Nous serons un mouvement réellement mondial qui défend les droits humains pour tous

Notre capacité à changer le monde dépend de notre capacité à mobiliser des millions de personnes dans le monde.

Aussi nous efforcerons-nous de construire un mouvement mondial le plus solide possible rassemblant d’ardents défenseurs des droits humains.

Et nous ferons en sorte d’obtenir des résultats, et d’atteindre les objectifs stratégiques esquissés dans ce document.

© Amnesty International / Henning Schacht

Marathon des lettres 2014. © Amnesty International Pays-Bas

Nous nous mobiliserons pour créer un monde où :

Amnesty International est un mouvement plus grand, plus fort et plus divers, et sa capacité à faire changer les choses en matière de droits humains est renforcée.

Pour cela, nous veillerons à :

  • convaincre chaque année 25 millions de personnes d’agir pour les droits humains d’ici 2020 ;
  • inciter quatre millions de personnes à faire des donations chaque année pour défendre les droits humains – afin de collecter 400 millions d’euros en les associant aux dons de nos plus gros donateurs.

Amnesty International est renforcée par la participation active à tous les niveaux de sympathisants d’horizons divers.

Rejoignez le mouvement Amnesty

Aidez-nous à atteindre nos objectifs et à protéger les droits humains dès aujourd’hui

Adhérer maintenant