Leon Neal/Getty Images

France. Avec la réélection d’Emmanuel Macron les droits humains doivent devenir une priorité

À l’issue de la réélection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française, Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France, a déclaré :

« Le premier quinquennat n’ayant pas été exemplaire sur les droits humains, Amnesty International appelle solennellement le président de la République, réélu pour un second mandat, à faire en sorte que le second le soit. Nous serons particulièrement vigilants et exigeants pour que les politiques menées par le président, en France comme à l’international, soient respectueuses des droits fondamentaux et du droit international »

« Les graves violations des droits humains qui doivent être traitées comprennent le traitement par la France des personnes réfugiées et demandeuses d’asile à ses frontières, la discrimination systémique sous la forme du profilage ethnique par la police, la législation antiterrorriste disproportionnée et dangereusement vague, les atteintes au droit de manifester, une surveillance intrusive qui impacte le droit à la vie privée, le non-respect des engagements climatiques et les ventes d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis. »