Guatemala. Le président Jimmy Morales essaie d’entraver la lutte contre l’impunité

Réagissant à la décision du gouvernement de Jimmy Morales de révoquer le mandat de la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala, Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International, a déclaré :

« La décision du gouvernement de ne pas reconduire le mandat de la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala, à l’heure où le Congrès doit analyser l’audience préliminaire du président Jimmy Morales, est une nouvelle manœuvre destinée à affaiblir la lutte contre l’impunité dans le pays ».

La décision du gouvernement de ne pas reconduire le mandat de la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala, à l’heure où le Congrès doit analyser l’audience préliminaire du président Jimmy Morales, est une nouvelle manœuvre destinée à affaiblir la lutte contre l’impunité dans le pays.
Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International

« Le déploiement inhabituel et la présence des forces de sécurité devant la Commission et pendant l’annonce du président sont destinés à intimider les personnes et les organismes œuvrant en faveur de la justice et des droits humains. Le gouvernement ne peut pas mener le pays à répéter les événements honteux des décennies passées. »