Ensemble mais seuls

Le monde change ; chaque jour, les gros titres ajoutent à l’anxiété. Pourtant, à travers la planète, des gens se rassemblent. Pas en personne – en pleine épidémie de COVID-19, ce serait impossible – mais virtuellement, grâce à la vidéo, aux appels téléphoniques et aux réseaux sociaux. D’une certaine manière, l’absence forcée de contacts physiques incite à se donner des nouvelles et à trouver des moyens de tendre la main et de s’entraider, dans un incroyable élan de détermination et de créativité.

En Italie, des chanteurs et chanteuses d’opéra divertissent leur quartier chaque soir et des cours de gymnastique impromptus sont donnés depuis des balcons, pour aider à garder le moral. Facebook voit fleurir des groupes dans lesquels des parents exténués adressent des mots de soutien et mettent des supports d’apprentissage à la disposition d’autres personnes confinées avec leur famille. Dans tout le Royaume-Uni, des enfants accrochent des dessins d’arc-en-ciel aux fenêtres de leur maison pour diffuser une petite lueur de joie et d’espoir.

Dans le monde entier, des voisin·e·s se mobilisent pour envoyer des cartes postales à des personnes âgées et se proposent de leur déposer de la nourriture, de faire des courses pour elles ou simplement de leur passer un appel téléphonique réconfortant. Des enseignant·e·s donnent des cours virtuels gratuits, des acteurs et actrices lisent des histoires pour les tout-petits et des professeur·e·s de yoga proposent des cours gratuits en vidéo. Au milieu du chaos provoqué par les achats de panique, un supermarché d’Irlande du Nord a rapidement annoncé qu’il ouvrirait plus tôt pour les clients âgés et de nombreuses autres grandes surfaces lui ont emboîté le pas. À Wuhan (Chine), des habitant·e·s isolés se sont encouragés mutuellement depuis leur balcon et, en Afrique du Sud, une chorale de jeunes a créé une chanson de sensibilisation sur le virus. En Amérique, une star de Broadway a invité les élèves qui devaient jouer dans des comédies musicales de lycée, désormais annulées, à lui envoyer des enregistrements de leur spectacle.

C’est presque comme si, alors que notre normalité s’effondre, notre sens du collectif émergeait des décombres. Nous, les êtres humains, n’avons jamais été aussi humains ni aussi déterminés à inventer de nouveaux liens. Les disputes futiles semblent désormais sans importance ; en revanche, la famille, l’amour, la compassion, la santé et le bonheur paraissent tous fondamentaux. Il est crucial, comme nous sommes en train de le comprendre, de mettre les choses en perspective. Nous savons tous et toutes maintenant que nous sommes dans le même bateau. C’est pourquoi des personnes du monde entier font leur part, aussi modeste soit-elle, pour répandre la bonté, la solidarité et l’espoir. Alors qu’on se tient à distance, le monde se rassemble. Dans notre isolement, nous sommes de plus en plus liés.

Erreur de chargement du script d'une Partial View (fichier : ~/Views/MacroPartials/BasePartial.cshtml)