Algérie: Halte à la criminalisation de l’opposition pacifique en Algérie

Les autorités algériennes ont lancé une campagne répressive dans le cadre de laquelle des dizaines de personnes ont été arrêtées pour avoir exercé, de manière pourtant pacifique, leurs droits à la liberté d’expression et de réunion ; des partis politiques d’opposition et des groupes de la société civile ont été harcelés ; et l’indépendance de la justice a été compromise, au cours des mois ayant précédé les élections législatives de juin, a déclaré Amnesty International.

Choose a language to view report

Download PDF