Iran : Action complémentaire : Craintes pour la sécurité/prisonnier d’opinion probable/ Nouvelle préoccupation : Craintes de condamnation à mort

Amnesty International a reçu des informations selon lesquelles Ismail Sarkouhi a été remis en liberté aux environs du 6 février 1997. Son frère Faraj serait toujours détenu. Amnesty International craint que Faraj Sarkouhi n’ait à répondre d’une accusation d’adultère et ne risque d’être condamné à la peine capitale.

Choose a language to view report

Download PDF