Ghana: Les autorités doivent mettre fin aux discriminations visant les personnes LGBTI et les militant·e·s des droits des LGBTI

Les autorités ghanéennes doivent immédiatement mettre fin aux discriminations visant les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI) et protéger celles qui défendent leurs droits, a déclaré Amnesty International le 3 mars après avoir reçu des informations faisant état d’une descente de police dans les bureaux de l’association LGBT+ Rights Ghana, ouverts le 31 janvier à Accra (la capitale), qui a débouché sur la fermeture du lieu.

Choose a language to view report

Download PDF