Arabie saoudite
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Les autorités ont accru la répression des droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion. Elles ont harcelé, placé arbitrairement en détention et poursuivi en justice des dizaines de détracteurs du gouvernement, de défenseur·e·s des droits humains – et notamment des droits des femmes –, de membres de la minorité chiite et de proches de militant·e·s. Des militants et des religieux chiites étaient toujours jugés par un tribunal antiterroriste pour avoir exprimé des opinions dissidentes. Les autorités faisaient un très large usage de la peine de mort pour toute une série de crimes, notamment des infractions liées aux stupéfiants ; elles ont procédé à des dizaines d’exécutions. Des personnes – pour la plupart des membres de la minorité chiite du pays – ont été exécutées à l’issue de procès d’une iniquité flagrante. Les autorités ont procédé à d’importantes modifications du système répressif de tutelle masculine et introduit notamment la possibilité pour les femmes d’obtenir un passeport, de sortir du pays sans l’autorisation d’un tuteur masculin et de devenir cheffes de famille ; dans d’autres domaines, toutefois, les femmes faisaient toujours face à des discriminations systématiques dans la loi et dans la pratique. Elles demeuraient en outre insuffisamment protégées contre les violences, y compris sexuelles. Les pouvoirs publics ont accordé à des centaines de milliers d’étrangers le droit de travailler et d’accéder à l’éducation et aux soins de santé, mais ont arrêté et expulsé des centaines de milliers de travailleuses et travailleurs migrants en situation irrégulière. Ceux-ci étaient en butte à des violations du droit du travail et des pratiques d’exploitation au travail de la part de leurs employeurs et risquaient d’être torturés lorsqu’ils étaient détenus par des agents de l’État. Les membres de la minorité chiite faisaient toujours face à des pratiques discriminatoires bien ancrées.

Lire la suite

Peine de mort :

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

SARA HASHASH AND MOHAMMED ABUNAJELA

Attachée de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord, +44 (0) 7774351823

Nos bureaux

عنوان: 114 شارع القاهرة، بناية مسابكي-سرحال، قسم أ، الطابق السابع، الحمرا، بيروت لبنان

Téléphone

+961 1 748751

Courriel

middleeast@amnesty.org

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts