Cuba. Les autorités maintiennent injustement en détention un graffeur qu’elles s’étaient engagées à libérer

LÉtat cubain manque à son engagement en maintenant en détention un graffeur incarcéré de manière inique il y a près dun an, ce qui illustre son mépris à légard de la liberté dexpression, a déclaré Amnesty International.

« Sengager à libérer Danilo Maldonado Machado jeudi 15 octobre pour finalement le laisser derrière les barreaux sans autre raison que davoir exprimé son opinion et critiqué les autorités est non seulement une mesure cruelle mais aussi un message indiquant que les pouvoirs publics ne se préoccupent pas de la liberté dexpression, a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice dAmnesty International pour les Amériques.

« Danilo Maldonado Machado est un prisonnier dopinion, privé de liberté à titre punitif pour avoir exprimé pacifiquement son point de vue. Il doit donc être libéré immédiatement et sans condition et ne pas demeurer une seconde de plus derrière les barreaux. »

Danilo Maldonado Machado est un prisonnier d’opinion, privé de liberté à titre punitif pour avoir exprimé pacifiquement son point de vue. Il doit donc être libéré immédiatement et sans condition et ne pas demeurer une seconde de plus derrière les barreaux.
Erika Guevara-Rosas, directrice d’Amnesty International pour les Amériques

Jeudi 15 octobre, la direction de la prison a fait savoir à la mère de cet homme quil avait purgé sa peine mais quelle ignorait quand il serait libéré. Pourtant, Danilo Maldonado Machado na jamais été déféré à la justice ni condamné à une quelconque peine.

« Son histoire comporte tous les éléments dun roman de science-fiction : incarcéré sous un prétexte absurde, il est maintenu en détention sans même avoir été inculpé. Le fait que les autorités cubaines continuent de se jouer de cet homme et de sa famille est choquant, a déclaré Erika Guevara-Rosas.

Danilo Maldonado Machado, alias « El Sexto », a été arrêté le 25 décembre 2014 à La Havane par des agents de la police politique (Seguridad del Estado), alors quil se trouvait dans un taxi. Les policiers ont ouvert le coffre du véhicule, où ils ont trouvé deux cochons portant les inscriptions « Raúl » et « Fidel ». Accusé de « manque de respect à légard des instigateurs de la révolution », Danilo Maldonado Machado na cependant jamais été jugé. Il avait lintention de lâcher les animaux dans une exposition dart le jour de Noël.