• Nouvelles

Une militante libérée en Ouzbékistan

La militante ouzbèke Moutabar Tadjibaïeva, qui avait été condamnée à huit ans de prison en 2006, a été libérée à la surprise générale lundi 2 juin. Prisonnière d’opinion, elle s’était vu décerner le prix Martin Ennals 2008 des défenseurs des droits humains le mois dernier. Elle a pu rentrer chez elle à Margilan et a retrouvé sa famille. Elle a adressé ses remerciements aux organisations non gouvernementales, parmi lesquelles Amnesty International, qui ont fait campagne pour sa libération. « J’ai passé neuf cents jours sur une "île de torture", dont sept cents à l’isolement, a-t-elle révélé. Si j’ai tenu, c’est uniquement grâce au soutien des personnes qui s’inquiétaient de mon sort. C’est la seule chose qui m’a donné de la force. Je veux les remercier de ne pas avoir oublié ceux qui me sont les plus proches et les plus chers – cela m’a aidée à garder ma détermination. » Moutabar Tadjibaïeva avait été arrêtée en mai 2005 après avoir critiqué la façon dont le gouvernement avait géré le massacre d’Andijan. Le 7 mars 2006, elle avait été condamnée à huit ans de prison pour 17 chefs d’accusation, dont « diffamation » et « appartenance à une organisation illégale ». Selon son frère aîné, le jour de sa libération elle ignorait qu’elle allait recouvrer la liberté et pensait simplement qu’on l’emmenait passer des examens dans un hôpital de Tachkent. Son frère a déclaré au site indépendant uznews.net que Moutabar était pâle et amaigrie mais qu’elle allait bien sur le plan psychologique. La libération de Moutabar Tadjibaïeva a été saluée par ses collègues, qui l’ont mise au crédit des pressions internationales. Les six années restantes de sa peine ont été commuées en une peine de trois ans avec sursis.