Maroc: Action complémentaire: Un journaliste détenu doit bénéficier d’un procès équitable

Le 19 juillet 2021, le tribunal de première instance de Casablanca a reconnu le journaliste marocain Omar Radi coupable d’espionnage et de viol, et l’a condamné à six ans de prison à l’issue d’un procès entaché de violations flagrantes des droits à une procédure régulière. Son procès en appel s’est ouvert le 25 novembre 2021. Amnesty International appelle de nouveau à la tenue d’un procès équitable et à un réexamen juste de la détention d’Omar Radi en attendant que son recours soit examiné.

Choose a language to view report

Download PDF