Égypte: Action complémentaire: Le harcèlement des défenseurs des droits humains doit cesser

Le 17 juillet, le tribunal pénal du Caire doit examiner une décision de justice ordonnant le gel des avoirs de cinq défenseurs des droits humains de premier plan, de membres de leur famille, d’une ONG et de son personnel. Ces personnes et d’autres militants influents sont poursuivis dans le cadre de l’affaire n° 173 de l’année 2011, dite « affaire des financements étrangers ». S’ils sont déclarés coupables, ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à la réclusion à perpétuité.

Choose a language to view report

Download PDF