Yémen

© AHMAD AL-BASHA/AFP/Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Toutes les parties au conflit armé qui s’est poursuivi ont commis des crimes de guerre et d’autres violations graves du droit international, en toute impunité. La coalition emmenée par l’Arabie saoudite et qui soutenait le gouvernement internationalement reconnu a bombardé des hôpitaux et d’autres infrastructures civiles, et mené des attaques aveugles qui ont fait des morts et des blessés parmi les civils. Le groupe armé des Houthis et les forces qui lui sont alliées ont bombardé sans discernement des zones habitées par des civils dans la ville de Taizz ; ils ont mené aussi des attaques transfrontalières, procédant à des tirs d’artillerie aveugles en direction de l’Arabie saoudite, qui ont tué et blessé des civils. Les Houthis et leurs alliés ont imposé des restrictions sévères aux droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique dans les régions sous leur contrôle. Ils ont arrêté de manière arbitraire des personnes qui les critiquaient ou qu’ils considéraient comme leurs opposants, notamment des journalistes et des défenseurs des droits humains, et ont contraint des ONG à fermer. Des détenus ont été victimes de disparition forcée ou soumis à des actes de torture et à d’autres mauvais traitements. Les femmes et les filles continuaient de subir de profondes discriminations et d’autres atteintes à leurs droits fondamentaux, notamment le mariage forcé et les violences au sein de la famille. La peine de mort a été maintenue. Aucune information n’a été rendue publique sur les condamnations à mort et les exécutions.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

Tarek Wheibi

Attachée de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord,+44 207 413 5511

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts