Yémen
© AHMAD AL-BASHA/AFP/Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Toutes les parties au conflit qui se poursuivait ont commis des crimes de guerre et d’autres graves violations du droit international, et les mesures nécessaires n’avaient pas été mises en place pour que les victimes obtiennent justice et réparation. La coalition emmenée par l’Arabie saoudite, qui soutenait le gouvernement yéménite reconnu sur la scène internationale, a continué de bombarder des infrastructures civiles et mené des attaques aveugles qui ont fait des morts et des blessés parmi la population civile. Les forces Houthis-Saleh ont bombardé sans discernement des zones habitées par des civils dans la ville de Taizz, et procédé à des tirs d’artillerie aveugles en direction de l’Arabie saoudite, qui ont tué et blessé des civils de l’autre côté de la frontière. Le gouvernement yéménite, les forces Houthis-Saleh et les forces yéménites soutenues par les Émirats arabes unis ont eu recours à des pratiques illégales en matière de détention, notamment à des disparitions forcées, à la torture et à d’autres mauvais traitements. Les femmes et les filles continuaient de subir une discrimination profondément enracinée ainsi que d’autres atteintes à leurs droits fondamentaux, notamment le mariage forcé et précoce, et des violences au sein de la famille. La peine de mort a été maintenue. Aucune information n’a été rendue publique sur les condamnations à mort et les exécutions.

Lire la suite

Peine de mort :

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

SARA HASHASH AND MOHAMMED ABUNAJELA

Attachée de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord,+44 (0) 7831 640170, +44 (0) 7961 421555

Nos bureaux

عنوان: 114 شارع القاهرة، بناية مسابكي-سرحال، قسم أ، الطابق السابع، الحمرا، بيروت لبنان

Téléphone

+961 1 748751

Courriel

middleeast@amnesty.org

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts