Kirghizistan

Amnesty International ne prend pas position sur les questions de souveraineté ou les conflits territoriaux. Les frontières apparaissant sur cette carte sont basées sur les données géospatiales des Nations unies.
Voir d’autres pays dans

Vue d'ensemble

Des manifestant·e·s pacifiques ont été confrontés à des restrictions sévères. De nouvelles obligations ont été mises en place en matière de déclaration pour les ONG qui recevaient des financements étrangers. Des journalistes et des militant·e·s critiques à l’égard du gouvernement ont été la cible d’attaques sur les réseaux sociaux et de poursuites judiciaires sans fondement. Plusieurs lois ont été utilisées pour restreindre le droit à la liberté d’expression et pour empêcher les journalistes et les médias de critiquer des personnalités publiques. Les violences liées au genre demeuraient systémiques et n’étaient pas toujours signalées. Les auteurs de ces violences étaient rarement poursuivis. Les conditions de détention ne respectaient pas les normes minimales en matière de droits humains, et ont dans certains cas entraîné des décès.

Lire la suite

État de la peine de mort

Abolitionist for all crimes

Does not use the death penalty

Voir le rapport d’Amnesty International 2022/23

Actualités

Actions urgentes

Des outils de campagne que vous pouvez utiliser pour intervenir en urgence et protéger les droits fondamentaux des personnes.

Recherches

Rapports, briefings, déclarations, communications et autres ressources produites par les chercheurs d’Amnesty.

Demandes de renseignements des médias

[email protected]

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir toutes les coordonnées