République démocratique du Congo. Il faut annuler l’ordre de bloquer l’accès aux réseaux sociaux

En réaction aux informations selon lesquelles les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont ordonné à des fournisseurs d’accès à Internet de bloquer les sites de réseaux sociaux le 18 décembre, Sarah Jackson, directrice adjointe pour l’Afrique de l’Est, la Corne de l’Afrique et les Grands Lacs à Amnesty International, a déclaré :

« La fermeture des réseaux sociaux à la veille de la fin du mandat du président Joseph Kabila est une manœuvre flagrante visant à maintenir la population congolaise dans l’ignorance à un moment critique, et il faut l’annuler immédiatement.

« Au lieu de calquer les méthodes répressives d’autres gouvernements de la région, qui bloquent l’accès aux réseaux sociaux à des moments critiques lors de manifestations politiques, le gouvernement de la RDC devrait faire respecter le droit du peuple congolais de partager l’information. »

Le deuxième mandat constitutionnel de Joseph Kabila à la présidence de la RDC s’achèvera le 19 décembre 2016.