• Nouvelles

Les États doivent être tenus de rendre des comptes pour les violations commises à l'étranger

Amnesty International a déclaré devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe que les États devraient avoir des comptes à rendre pour les violations des droits humains commises par leurs forces en dehors de leurs frontières. Mercredi 24 juin, Claudio Cordone, directeur de la recherche et des programmes régionaux à Amnesty International, s'est exprimé au nom de la secrétaire générale de l'organisation Irene Khan devant l'Assemblée parlementaire réunie en session à Strasbourg. Dans sa déclaration, Claudio Cordone a évoqué les principaux sujets de préoccupation de l'organisation que sont la peine de mort, l'impunité, le contreterrorisme, la discrimination et les enfreintes à la liberté d'expression. Lire la déclaration au complet.