• Nouvelles

Donner aux populations démunies du monde entier les moyens d'agir

Amnesty International lance une nouvelle campagne qui va permettre aux personnes vivant dans le dénuement, aux « prisonniers de la pauvreté », de faire entendre leur voix et leur donner les moyens d'agir, tout comme elle a, avec de précédentes campagnes, apporté son appui aux prisonniers d'opinion, a déclaré la secrétaire générale d'Amnesty International, Irene Khan. Irene Khan a présenté la campagne Exigeons la dignité lors du lancement du rapport annuel d'Amnesty International, qui expose la situation des droits humains dans le monde. Cette campagne insiste sur le fait que le monde est assis sur une « bombe à retardement » qui puise son énergie dans l'extension de la crise des droits humains. « La récession a aggravé les atteintes aux droits humains, détourné l'attention de celles-ci et créé de nouveaux problèmes. Au nom de la sécurité, les droits humains ont été foulés aux pieds. Aujourd'hui, au nom de la reprise économique, ils sont relégués au second plan », a-t-elle indiqué. La campagne Exigeons la dignité est une campagne à long terme qui va se concentrer sur la lutte contre l'exclusion, la discrimination, la marginalisation et la pauvreté. La première intervention consistera en une visite d'une délégation d'Amnesty International, menée par Irene Khan, au Kenya le 8 juin. La délégation se rendra dans des quartiers informels de Nairobi, notamment à Kibera, le plus grand bidonville du continent africain. « La reprise économique ne sera ni durable ni équitable si les gouvernements ne prennent aucune mesure à l'égard des atteintes aux droits humains qui participent à l'extension et à l'aggravation de la pauvreté ou des conflits armés, qui eux-mêmes donnent lieu à de nouvelles violations », a expliqué Irene Khan. Le premier volet de cette nouvelle campagne visera en particulier à mettre fin aux expulsions forcées et aux décès évitables liés à la maternité, et les pays du G20 seront appelés à mettre en place des règles claires pour que les industries extractives répondent des atteintes aux droits humains dont elles sont responsables. Irene Khan a ajouté que la campagne Exigeons la dignité allait renforcer les activités traditionnelles d'Amnesty International. « La campagne Exigeons la dignité n'affaiblira pas notre mission ; la pauvreté représente en soi un problème majeur en termes de droits humains et il est absolument essentiel que les dirigeants du monde s'y attaquent sans plus tarder. Amnesty International a toujours agi en faveur des individus et des personnes vulnérables. Ignorer une crise pour se concentrer exclusivement sur une autre crise est la meilleure façon d'aggraver les deux », a-t-elle souligné.