Des milliers de familles attendent toujours que justice soit faite

Entre fin juillet et septembre 1988, les autorités iraniennes ont soumis des milliers de détenu·e·s à des disparitions forcées et des exécutions extrajudiciaires en raison de leurs opinions politiques, et se sont débarrassées de leurs corps dans des fosses communes ou des tombes individuelles anonymes. Selon les estimations, au minimum 5 000 personnes ont été tuées.

  • Campagnes