• Recherches

Zimbabwe. Il est temps de rendre des comptes

, N° d'index: AFR 46/038/2008

Des auteurs de violations des droits humains n'ont pas eu à répondre de leurs actes. Malgré l'obligation légale pour le Zimbabwe de lutter contre l'impunité, les membres des forces de sécurité, les « vétérans de guerre » et les sympathisants du ZANU-PF n'ont fait l'objet d'aucune enquête, poursuite ou condamnation. Dans ce document, Amnesty International exhorte les autorités zimbabwéennes à mettre en place une commission d'enquête indépendante chargée d'examiner toutes les violations des droits humains commises dans le pays depuis 2000, notamment durant les élections de 2008.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?