Communiqués de presse

Vendredi 9 juillet 2010

Amnesty International a demandé vendredi 9 juillet la libération immédiate et sans condition de deux défenseurs des droits humains devant être jugés en Angola pour des infractions en relation avec une attaque perpétrée contre l’équipe togolaise de football, qui a fait deux morts et plusieurs blessés.

Vendredi 9 juillet 2010


En Russie, plusieurs figures influentes du monde de la culture et d’éminents défenseurs des droits humains expriment publiquement leur soutien à Andreï Erofeïev et Youri Samodourov.

Vendredi 9 juillet 2010

Amnesty International a exhorté les autorités iraniennes ce vendredi 9 juillet 2010 à ne pas exécuter par quelque méthode que ce soit une femme de 43 ans déclarée coupable d’adultère, alors qu’une déclaration officielle a assuré qu’elle ne serait pas mise à mort par lapidation.
Jeudi 8 juillet 2010

Le manque de détermination du gouvernement allemand à mener des enquêtes approfondies sur les allégations de mauvais traitements et de recours excessif à la force imputables à des policiers prive de justice les victimes de violences.

Jeudi 8 juillet 2010

Après l’annonce par les autorités, ce mercredi 7 juillet 2010, de la libération prochaine de 52 prisonniers, Amnesty International appelle le gouvernement cubain à libérer immédiatement la totalité des prisonniers d’opinion détenus dans le pays.

Jeudi 8 juillet 2010

Amnesty International a déclaré que tout accord concernant la libération du scientifique nucléaire Igor Soutiagine qui lui imposerait de quitter la Russie contre son gré constituerait un exil forcé, ce que prohibe le droit international.

Mercredi 7 juillet 2010

Les femmes, les jeunes filles et les fillettes des bidonvilles de Nairobi vivent en permanence sous la menace d’être abusées sexuellement, ce qui fait qu’elles sont souvent bien trop effrayées pour sortir de chez elles et se rendre aux toilettes et installations sanitaires communes.

Mercredi 7 juillet 2010
Amnesty International demande au gouvernement péruvien d’annuler sa décision d’expulser un militant britannique catholique qui a passé les 10 dernières années à défendre les droits des peuples indigènes du pays.
Mercredi 7 juillet 2010

Le Royaume-Uni se serait rendu complice d’actes de torture et d’autres violations des droits fondamentaux sur des personnes arrêtées à l’étranger depuis le 11 septembre 2001. Amnesty International demande au gouvernement britannique de veiller à ce que son enquête sur ces allégations soit approfondie, indépendante et aussi transparente que possible.

Mercredi 7 juillet 2010
Amnesty International appelle les autorités tunisiennes à ne pas emprisonner le journaliste Fahem Boukadous, de santé fragile, après la confirmation par un tribunal de sa condamnation à quatre ans de prison pour ses reportages sur les manifestations de 2008 contre le chômage et le coût élevé de la vie.