Sri Lanka

Voir d’autres pays dans

  • ASIE ET PACIFIQUE
  • AFGHANISTAN
  • AUSTRALIE
  • BANGLADESH
  • CAMBODGE
  • CHINE
  • CORéE DU NORD
  • CORéE DU SUD
  • FIDJI
  • INDE
  • INDONéSIE
  • JAPON
  • MALAISIE
  • MALDIVES
  • MONGOLIE
  • MYANMAR
  • NOUVELLE-ZéLANDE
  • NéPAL
  • PAKISTAN
  • PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINéE
  • PHILIPPINES
  • SINGAPOUR
  • SRI LANKA
  • TAIWAN
  • THAïLANDE
  • VIêT-NAM

Vue d'ensemble

Le gouvernement a poursuivi sa politique de répression de la dissidence, s’en prenant à de nombreuses catégories de personnes. L’impunité restait la norme dans un certain nombre d’affaires emblématiques. Le recours abusif à la force et les violences de la part de responsables de l’application des lois ont été largement dénoncés. Plusieurs décès en détention ont été enregistrés. Les autorités sri-lankaises ayant retiré leur soutien à la justice transitionnelle, le Conseil des droits de l’homme [ONU] a mis en place un mécanisme destiné à rassembler et étayer les éléments tendant à prouver que de graves atteintes aux droits humains avaient été commises, en vue de poursuites judiciaires à venir. Les mécanismes existants de justice transitionnelle n’ont enregistré aucun progrès. La Loi relative à la prévention du terrorisme continuait d’être invoquée pour faire taire les critiques émanant de minorités et justifier les arrestations arbitraires et les détentions prolongées en dehors de tout contrôle judiciaire. Aux termes d’une nouvelle réglementation introduite dans le cadre de cette loi, les personnes suspectes étaient de fait privées du droit de comparaître devant un juge et contraintes de participer à un programme de « réadaptation » obligatoire. Prise pour cible par les autorités, la communauté musulmane faisait l’objet d’une discrimination et d’une marginalisation accrues. Dans sa politique de lutte contre la pandémie de COVID-19, le gouvernement n’a pas donné la priorité aux professionnel·le·s de santé, aux personnes âgées ou présentant des comorbidités ni aux catégories marginalisées.

Lire la suite

État de la peine de mort

Abolitionniste dans la pratique

Maintient la peine de mort dans la loi, mais n’a pas exécuté depuis au moins 10 ans

Voir le rapport d’Amnesty International 2021/22

Actualités

Urgent Actions

Campaign tools you can use to urgently intervene and protect people's human rights.

Demandes de renseignements des médias


[email protected]

Adresse

Amnesty International South Asia 23/2 Horton Place, Colombo 7, Sri Lanka

Téléphone

+94 72 737 5467

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir toutes les coordonnées

Research

Reports, briefings, statements, submissions and other resources from Amnesty's researchers.