Photo by Daniel Cardenas/Anadolu Agency via Getty Images

Faits et chiffres. Les droits humains dans les Amériques en 2021-22

  • La région des Amériques reste celle qui présente le bilan le plus lourd en ce qui concerne la pandémie de COVID-19, avec plus de 2,6 millions de décès confirmés à la date du 10 mars 2022 (OMS).
  • Les États-Unis comptabilisaient plus de 78 millions de cas confirmés et 954 000 décès attribués au Covid-19 à la date du 10 mars 2022, ces chiffres étant supérieurs à ceux enregistrés par tous les autres pays de la planète. Le Brésil se plaçait au deuxième rang mondial pour le nombre de décès, avec plus de 652 000 cas (OMS).
  • Le Pérou avait quant à lui recensé 6 497 décès confirmés liés au COVID-19 par million d’habitant·e·s à la date du 10 mars 2022, ce taux étant le plus élevé qui ait été enregistré à l’échelle mondiale (Statista).
  • Quelque 65 % de la population dans les Amériques présentaient un schéma vaccinal complet contre le COVID-19 à la date du 10 mars 2022, ce taux étant supérieur à ceux de toutes les autres régions exception faite de la région occidentale du Pacifique (OMS).
  • Selon les statistiques officielles, Cuba avait totalement ou partiellement vacciné 94 % de sa population, avec des vaccins que le pays avait lui-même développés, à la date du 10 mars 2022, le pays présentant ainsi le taux de vaccination le plus élevé de toute la région des Amériques. Haïti avait totalement ou partiellement vacciné 1,3 % seulement de sa population, ce qui représentait le taux le plus faible de toute la région (Our World in Data).
  • En 2021, 46 % des pays de la région des Amériques ont fait état de perturbations dues à la pandémie dans leurs services de santé (PAHO).
  • Le nombre estimé de personnes qui vivaient dans la pauvreté l’an dernier en Amérique latine était de 14 millions supérieur à celui qui avait été enregistré avant la pandémie. Cela représente plus de la totalité de la population de la Bolivie. De plus, le nombre de personnes en situation d’extrême pauvreté était de 16 millions supérieur à celui qui avait été relevé en 2019 (CEPALC).
  • La Jamaïque est restée en 2021 le pays le plus violent d’Amérique latine et des Caraïbes (avec un taux d’homicides de 49,4 pour 100 000 habitant·e·s), devant le Venezuela (40,9) et le Honduras (38,6) (Insight Crime).
  • Avec 252 homicides, la région Amérique latine et Caraïbes a été l’an dernier la plus meurtrière au monde pour les défenseur·e·s des droits humains, puisque c’est là qu’ont eu lieu 68 % des 358 meurtres commis de par le monde. La Colombie est restée le pays le plus meurtrier au monde pour les défenseur·e·s des droits humains, avec 138 assassinats enregistrés dans ce pays, qui était suivi par le Mexique et le Brésil (Front Line Defenders).
  • • Le Mexique restait quant à lui le pays le plus meurtrier au monde pour les journalistes, avec neuf assassinats recensés en 2021, selon le CPJ. Huit autres journalistes, au moins, ont été assassinés au Mexique au cours du premier trimestre de l’année 2022 (AP).
  • Cuba a emprisonné trois autres journalistes en 2021, soit plus que tout autre pays des Amériques, et il était suivi par le Nicaragua (deux) et le Brésil (un) (CPJ).
  • Le Mexique a enregistré 3 716 meurtres de femmes en 2021, dont 969 ont fait l’objet d’une enquête en tant que féminicides (SESNSP).
  • Plus de 97 000 personnes, officiellement, ont été portées disparues ou ont fait l’objet d’une disparition forcée au Mexique (CNB).
  • C’est dans la région des Amériques qu’ont été enregistrés 316 des 375 homicides signalés à travers le monde de personnes trans ou de diverses identités de genre, entre le 1er octobre 2020 et le 30 septembre 2021. Le Brésil a enregistré plus d’homicides (125) que tout autre pays au monde, devant le Mexique (65), les États-Unis (53) et la Colombie (25) (TVT).
  • Accord d’Escazú, qui est un accord régional sur l’accès à l’information, la participation publique et l’accès à la justice à propos des questions environnementales et des défenseur·e·s de l’environnement, est entré en vigueur le 22 avril 2021.
  • La déforestation en Amazonie brésilienne a atteint au total plus de 13 000 km² de ce territoire en 2021, ce qui représentait le chiffre le plus élevé jamais enregistré depuis 2006 (INPE).
  • Le Canada était le pays le moins corrompu des Amériques (selon Transparency International, qui le classait au 13e rang mondial sur la base de son indice de perception de la corruption), et il était suivi par l’Uruguay (18e) et par les États-Unis et le Chili (27e ex aequo). Le Venezuela (177e) était quant à lui considéré comme le pays le plus corrompu de la région, devant Haïti et le Nicaragua (164e ex aequo).
  • Près de six millions de Vénézuéliens ont quitté leur pays, principalement depuis 2015, dans le cadre de ce qui constitue la plus grande crise des réfugiés au monde après celle de la Syrie (R4V).
  • Au moins 650 personnes ont perdu la vie en 2021 alors qu’elles tentaient de franchir la frontière entre le Mexique et les États-Unis, ce chiffre étant supérieur à tous ceux enregistrés les années précédentes depuis que l’IOM a commencé à documenter ces morts, en 2014.
  • Aux États-Unis, les autorités chargées du contrôle aux frontières ont procédé au renvoi forcé illégal (pushback) d’environ 1,5 million de personnes réfugiées ou migrantes, dont des dizaines de milliers d’enfants non accompagnés, à la frontière mexicaine en 2021, utilisant comme prétexte les mesures sanitaires liées à la pandémie de COVID-19 (Amnesty International).
  • Les autorités mexicaines ont l’an dernier placé en détention au moins 252 526 personnes dans des centres de détention surpeuplés des services de l’immigration où les mesures sanitaires de base n’étaient pas respectées, et expulsé au moins 101 571 personnes, venant principalement d’Amérique centrale, dont des milliers d’enfants non accompagnés (Amnesty International).