Suisse. L’interdiction du voile intégral est discriminatoire et porte atteinte aux droits des femmes

À l’approche de la votation portant sur l’initiative populaire pour l’interdiction de se dissimuler le visage, qui aura lieu dimanche 7 mars en Suisse, Cyrielle Huguenot, responsable droits des femmes à Amnesty International Suisse, a déclaré :

« L’interdiction du voile intégral ne peut absolument pas être considérée comme une mesure de libération des femmes. Au contraire, il s’agit d’une politique dangereuse qui violerait certains droits des femmes, notamment leur droit à la liberté d’expression et de religion. Cette interdiction aurait un effet particulièrement négatif sur les femmes musulmanes qui choisissent de porter le niqab ou la burqa. Si nous voulons vraiment respecter les droits des femmes, nous devons laisser les femmes décider de leur manière de s’habiller.

Si l’intention de cette loi est de protéger les droits des femmes, c’est un échec total. En proposant de sanctionner des femmes pour le choix de leur tenue, elle va à l’encontre des libertés que la Suisse prétend défendre.
Cyrielle Huguenot, responsable droits des femmes à Amnesty International Suisse

« Si l’intention de cette loi est de protéger les droits des femmes, c’est un échec total. En proposant de sanctionner des femmes pour le choix de leur tenue, elle va à l’encontre des libertés que la Suisse prétend défendre.

« Une interdiction de ce type serait discriminatoire. Elle comporterait en outre le risque de stigmatiser les femmes appartenant à un groupe de population déjà marginalisé, de renforcer les stéréotypes et d’accroître l’intolérance. »

Position d’Amnesty International Suisse : https://www.amnesty.ch/fr/themes/droits-des-femmes/tradition-et-culture/docs/2015/questions-et-reponses-sur-linterdiction-de-la-burqa-en-suisse