Les États-Unis quittent le Conseil des droits de l’homme des Nations unies

En réaction à l’annonce du retrait des États-Unis du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International, a déclaré :

« Une fois de plus, le président Donald Trump montre son mépris total pour les droits et les libertés fondamentaux que les États-Unis prétendent défendre. Le Conseil des droits de l'homme n’est certes pas parfait, et ses membres se trouvent régulièrement sous les projecteurs, mais cet organe demeure un acteur important pour l’obligation de rendre des comptes et la justice.

Le pays choisit délibérément de saper les droits humains de toutes les personnes, partout dans le monde, et de mettre à mal leurs luttes pour obtenir justice.
Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International

« Les États-Unis doivent revenir de toute urgence sur leur décision, qui les place clairement du mauvais côté de l’histoire. Le pays choisit délibérément de saper les droits humains de toutes les personnes, partout dans le monde, et de mettre à mal leurs luttes pour obtenir justice. »