• Nouvelles

Trois Australiens échappent à la peine de mort à Bali

Trois personnes faisant partie des « Neuf de Bali » ont vu leur condamnation à mort commuée en réclusion à perpétuité à la suite du réexamen de leur affaire par la Cour suprême indonésienne. Matthew Norman, Si Yi Chen et Tan Duc Thanh ont ainsi échappé au peloton d’exécution. Tous trois étaient sous le coup d’une condamnation à mort depuis 2006, date à laquelle la Cour suprême, statuant en appel, avait transformé en peine de mort la peine de réclusion à perpétuité à laquelle ils avaient initialement été condamnés pour trafic de drogue à Bali.   Trois autres membres du groupe risquent toujours d’être exécutés : Scott Rush, Myuran Sukumaran et Andrew Chan avaient saisi la Cour constitutionnelle pour contester la validité de la peine capitale dans les affaires de drogue, mais leur recours a été rejeté en octobre 2007. Renae Lawrence purge quant à elle une peine de vingt ans d’emprisonnement, tandis que Michael Czugaj et Martin Stephens ont été condamnés à la réclusion à perpétuité. Amnesty International a salué l’annonce des trois commutations de peine mais a appelé le gouvernement indonésien à abolir la peine capitale. « L’application de la peine de mort constitue une violation du droit à la vie et du droit de ne pas être soumis à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants », a déclaré Tim Parritt, directeur adjoint du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International. Au total, 11 personnes ont été condamnées à mort en Indonésie l’an dernier. Tim Parritt a indiqué que, s’il est légitime que les autorités indonésiennes prennent des mesures appropriées contre les auteurs d’infractions à la législation sur les stupéfiants pour faire respecter la loi, il n’existe aucune preuve scientifique que la peine de mort soit plus efficace que les autres peines pour décourager les trafiquants en puissance. « Nous appelons le gouvernement indonésien à suivre l’exemple des 135 pays qui ont déjà aboli la peine de mort en droit ou en pratique à travers le monde, notamment les Philippines, pays voisin de l’Indonésie, qui ont renoncé à la peine de mort en 2006 », a-t-il déclaré. La progression vers l’abolition totale de la peine capitale s’est poursuivie en 2007, lorsque l’Assemblée générale des Nations unies a adopté, par 104 voix contre 54, une résolution appelant à un moratoire mondial sur les exécutions.