Oleg Sentsov remercie les militants d’Amnesty International pour leurs lettres de soutien

Le réalisateur Oleg Sentsov, qui a été libéré le 7 septembre dans le cadre d’un échange de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie, a remercié les militants d’Amnesty International qui lui ont écrit des lettres de soutien durant son séjour au centre de détention provisoire et à la colonie pénitentiaire. Il avait été arrêté en 2014 et sa libération a été obtenue grâce aux nombreux efforts d’Amnesty International et d’autres organisations de défense des droits humains. Il a tenu une conférence de presse avec Alexander Koltchenko à Kiev mardi 10 septembre.

« J’ai bien sûr reçu de nombreux messages de solidarité d’Amnesty International. Merci beaucoup », a déclaré Oleg Sentsov. Selon lui, les militants d’Amnesty International ont fortement contribué à la campagne internationale en faveur de sa libération.

« Pour tout détenu, qu’il soit ou non un prisonnier politique, qu’il soit ukrainien ou kazakh, quelles que soient les circonstances, il est tellement important de recevoir des lettres en prison. C’est la chose la plus importante. Même quand vous n’avez pas mangé de la journée, quand vous n’avez reçu aucun colis ou quand on vous a fait quelque chose, vous attendez toujours des lettres avec espoir. Alors, s’il vous plaît, écrivez, écrivez, écrivez ! Écrivez ce qui vous passe par la tête ! C’est un vrai soutien », a-t-il souligné.

D’après Oleg Sentsov, de nombreuses personnes lui ont écrit et il a fait son possible pour toutes leur répondre.

J’ai rapporté deux sacs. Le second contenait 22 kg de papier, principalement des lettres. Je n’en ai pas jeté une seule. Je les ai toutes remportées et gardées car j’y tiens beaucoup. Il y a des carnets, un gros paquet de 15, qui sont tous remplis entièrement.
Oleg Sentsov

Il nous rappelle que la réglementation du Service pénitentiaire fédéral de la Russie n’autorise que les lettres écrites en russe, même s’il a reçu quelques lettres en ukrainien. Les courriers rédigés dans d’autres langues sont d’abord ramassés par un censeur et seulement après remis aux détenus.

Actuellement, les membres d’Amnesty International écrivent également des lettres de soutien à la famille du prisonnier d’opinion criméen Emir-Usein Kuku.

Par ailleurs, nous menons une campagne de solidarité pour Vladislava Chevtchenko, fille de la prisonnière d’opinion Anastasia Chevtchenko, qui a été assignée à domicile. Nous menons une autre campagne de solidarité pour les prisonniers d’opinion Ian Sidorov et Vladislav Mordassov, qui attendent leur jugement dans une affaire fabriquée de toutes pièces où ils sont accusés d’avoir organisé des « troubles massifs ».

Vous pouvez participer à nos campagnes et écrire des lettres de soutien à ces prisonniers d’opinion et leurs proches.

Pour soutenir l’épouse d’Emir-Usein Kuku, Meriem, envoyez votre courrier à l’adresse suivante :

Moscow 119019, PO Box 212 for Meriem Kuku

Pour soutenir la fille d’Anastasia Chevtchenko, Vladislava :

Moscow 119019, PO Box 212 for Vladislava Shevchenko

Pour soutenir Ian Sidorov :

Rostov–on–Don 344022, Maksima Gorkogo, 219. Directorate of the Federal Penitentiary Service. Remand Centre No. 1 of Rostov Oblast for Sidorov Yan Vladimirovich, born 1999.

Pour soutenir Vladislav Mordassov :

Rostov–on–Don 344022, Maksima Gorkogo, 219. Directorate of the Federal Penitentiary Service. Remand Centre No. 1 of Rostov Oblast for Mordasov Vladislav Evgenyevich, born 1996.