Thaïlande

© Paula Bronstein/ Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Les autorités militaires ont renforcé les restrictions à l’exercice des droits humains. L’opposition politique pacifique, qu’elle soit exprimée à travers des prises de parole ou des manifestations, et les actes perçus comme critiques vis-à-vis de la monarchie étaient sanctionnés ou interdits. Des responsables politiques, des militants et des défenseurs des droits humains ont fait l’objet d’enquêtes et de poursuites pénales, notamment pour avoir fait campagne contre un projet de constitution et pour avoir fait état d’informations sur des violations des droits humains commises par l’État. De nombreux civils ont été jugés devant des tribunaux militaires. Le recours à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements était très répandu. Des militants des droits fonciers ont été arrêtés, poursuivis ou soumis à des violences pour s’être opposés à des projets de développement et pour avoir défendu les droits des populations locales.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

Olof Blomqvist

Attaché de presse Asie et Pacifique,+44 (0)203 036 5138

Nos bureaux

Bureau de la section

90/24 Lat Phrao Soi 1, Jomphol, Chatuchak BANGKOK 10900

Téléphone

006625138745 // 006625138754

Fax

006629392534

Courriel

info@amnesty.or.th

Consulter le site de la section

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts