Venezuela

© GEORGE CASTELLANOS/AFP/Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence et l’a prolongé à quatre reprises. La plupart des responsables présumés de crimes relevant du droit international et de violations des droits humains commis durant les manifestations de 2014 n’avaient toujours pas été traduits en justice. Le pays restait confronté à des problèmes de surpopulation et de violence dans les prisons. Les victimes de violences liées au genre se heurtaient à d’importants obstacles lorsqu’elles tentaient de se tourner vers la justice. Les défenseurs des droits humains et les journalistes étaient régulièrement la cible de campagnes de dénigrement, d’agressions et d’actes d’intimidation. Les opposants politiques et les détracteurs du gouvernement étaient toujours en butte au risque d’emprisonnement. Des informations ont fait état d’un recours excessif à la force de la part de la police et des forces de sécurité.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Abolitionniste pour tous les crimes

Le pays ou territoire n’a pas recours à la peine de mort.

Nouvelles

Questions des médias

Josefina Salomon

Attachée de presse Amériques,+52 (1) 55 42 71 88 75

Nos bureaux

Bureau de la section

Amnistía Internacional Torre Phelps piso 17, oficina 17 A Av. La Salle, Plaza Venezuela Los Caobos, CARACAS 1050

Téléphone

00582127931318

Fax

00582127936941

Courriel

info@aiven.org

Consulter le site de la section

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts