Turquie. Libération du président d’Amnesty Turquie après plus d’un an derrière les barreaux

En réaction à la libération du président honoraire d’Amnesty International Turquie, Taner Kilic, après plus de 14 mois derrière les barreaux, Kumi Naidoo, le nouveau secrétaire général d’Amnesty International, a déclaré :

« Cette nouvelle nous emplit de joie. Il aura fallu plus d’un an de travail de campagne et de lutte pour y arriver, mais Taner a enfin été libéré et il est dans les bras de sa femme et de ses filles.

Il aura fallu plus d’un an de travail de campagne et de lutte pour y arriver, mais Taner a enfin été libéré et il est dans les bras de sa femme et de ses filles.
Kumi Naidoo, secrétaire général d'Amnesty International

« Cependant, sous les sourires de joie et le soulagement, se trouvent de la peine, de la colère, et une détermination de fer. De la peine pour toutes les choses que Taner a manquées durant son incarcération cruelle. De la colère car les charges sans fondement retenues contre lui et les 10 d’Istanbul n’ont pas été abandonnées. Et la détermination de continuer notre combat en faveur des droits humains en Turquie et pour la libération de toutes les personnes qui ont été injustement emprisonnées au cours de cette féroce répression.

Sous les sourires de joie et le soulagement, se trouve la détermination à continuer notre combat en faveur des droits humains en Turquie et pour la libération de toutes les personnes qui ont été injustement emprisonnées au cours de cette féroce répression.
Kumi Naidoo, secrétaire général

« Aujourd’hui, nous prenons le temps de nous réjouir, mais demain notre lutte continuera, remotivés par l’exemple que nous donne Taner lui-même : celui d’un homme qui connaît l’importance des droits humains et qui est prêt à dédier sa vie à leur défense. »