• Nouvelles

Réintégration en vue pour le juge Chaudhry au Pakistan

Amnesty International se félicite de l'annonce, par le président pakistanais Asif Zardari, du rétablissement d'Iftikhar Chaudhry dans ses fonctions de juge à la Cour suprême. L'organisation demande que M. Chaudhry puisse réintégrer son poste dès que possible. Le gouvernement a été prié de veiller à ce que la justice pakistanaise puisse faire son travail sans ingérence politique. « Cette annonce est un pas en avant sur la voie du rétablissement de l'indépendance de la justice pakistanaise ; elle augmente par ailleurs les chances de reprise des efforts judiciaires visant à élucider les centaines de cas de disparition forcée enregistrés au Pakistan depuis le lancement de la prétendue guerre contre le terrorisme », a déclaré Sam Zarifi, directeur du Programme Asie-Pacifique d'Amnesty International. Iftikhar Chaudhry et 60 autres juges ont été limogés par l'ancien président, Pervez Musharraf, en 2007 ; cette décision avait déclenché une crise politique. Des troubles ont agité le pays et de nombreuses manifestations ont été organisées par des avocats et des sympathisants du dirigeant de l'opposition, Nawaz Sharif, en faveur de la réintégration de M. Chaudhry. Youssef Raza Gilani, le Premier ministre pakistanais, a fait savoir que les partisans de l'opposition arrêtés ces derniers jours seraient remis en liberté et que l'interdiction de manifester décrétée à Islamabad, la capitale, et dans plusieurs provinces serait levée.