• Campagnes

Syrie. Un militant et son fils ne risquent plus d'être victimes de torture

, N° d'index: MDE 24/065/2011

Le militant syrien Walid al Bunni et son fils, Muayad al Bunni, placés en détention au secret après leur arrestation le 6 août 2011, ne semblent plus risquer d'être victimes de torture. Le premier a été inculpé et attend d'être jugé. Il est maintenant régulièrement en contact avec sa famille et ses avocats. Le second, âgé de 18 ans, a été libéré sous caution.

Informations complémentaires sur l'AU 255/11, MDE 24/065/2011 Syrie 6 octobre 2011
ACTION URGENTE
SYRIE. UN MILITANT ET SON FILS NE RISQUENT PLUS
D'ÊTRE VICTIMES DE TORTURE
Le militant syrien Walid al Bunni et son fils, Muayad al Bunni, placés en détention au secret après leur
arrestation le 6 août 2011, ne semblent plus risquer d'être victimes de torture. Le premier a éinculpé
et attend d'être jugé. Il est maintenant régulièrement en contact avec sa famille et ses avocats. Le
second, âgé de 18 ans, a été libéré sous caution.
Walid al Bunni est un éminent militant en Syrie. Le 6 août, lui et ses deux fils, Iyad et Muayad al Bunni, âgés
respectivement de 19 et 18 ans, ont été arrêtés par des hommes armés, membres supposés de la Sécurité politique
syrienne. Si Iyad al Bunni a été relâché par la suite, aucun renseignement sur le lieu de détention de son père et de
son frère n'a été rendu public, faisant craindre qu'ils pussent être victimes de torture et d'autres mauvais
traitements.
Amnesty International a été informée que Walid al Bunni et Muayad al Bunni étaient détenus dans les locaux de la
Sécurité politique à Damas.
Muayad al Bunni a été libéré sous caution à la mi-septembre ; il est inculpé d'infractions liées à la participation à
des manifestations et des mouvements de protestation. Il doit à nouveau se présenter devant un tribunal pénal le
28 octobre.
Le 27 septembre, Walid al Bunni a été déféré devant un juge d'investigation siégeant dans un tribunal pénal, qui a
ordonné son transfert vers la prison d'Adhra, où il attend son procès. Il doit de nouveau comparaître le 27 novembre
mais Amnesty International a été informée que les avocats de cet homme réclameront sa libération le 9 octobre
prochain. Les charges retenues contre lui seraient liées à l'incitation à des manifestations, au financement de
mouvements de protestation en faveur de réformes et à la provocation de luttes de faction.
Selon des contacts d'Amnesty International, Walid al Bunni et son fils ont été battus pendant les deux premiers
jours de leur détention mais ils n'ont plus été victimes de mauvais traitements par la suite.
Un grand merci à tous ceux qui ont participé à cette action en faveur de Walid et Muayad al Bunni.
Aucune action complémentaire n'est requise de la part du réseau Actions urgentes. Amnesty International
va continuer de surveiller le procès de Walid al Bunni.
Ceci est la première mise à jour de l'AU 255/11. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE24/044/2011/fr.
Noms : Walid al Bunni et Muayad al Bunni
Genre h/f : h
Informations complémentaires sur l'AU 255/11, MDE 24/065/2011, 6 octobre 2011

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?