• Campagnes

Arabie saoudite. Libération d'un Jordanien. Khalid al Natour

, N° d'index: MDE 23/013/2013

Un Jordanien qui était détenu au secret en Arabie saoudite depuis le 6 janvier a été libéré le 7 avril. On était sans nouvelles de lui depuis que les forces de sécurité l'avaient arrêté à l'aéroport international du roi Khaled, à Riyadh, 91 jours plus tôt. Pendant toute la durée de sa détention, il n'a pu avoir aucun contact avec sa famille ni avec un avocat. En outre, il n'a pas été inculpé.

Informations complémentaires sur l'AU 52/13, MDE 23/013/2013 Arabie saoudite 10 avril 2013
ACTION URGENTE
LIBÉRATION D'UN JORDANIEN
Un Jordanien qui était détenu au secret en Arabie saoudite depuis le 6 janvier a été libéré le
7 avril. On était sans nouvelles de lui depuis que les forces de sécurité l'avaient arrêté à
l'aéroport international du roi Khaled, à Riyadh, 91 jours plus tôt. Pendant toute la durée de sa
détention, il n'a pu avoir aucun contact avec sa famille ni avec un avocat. En outre, il n'a pas été
inculpé.
Khalid al Natour, 27 ans, a été libéré le 7 avril 2013 de la prison d'Al Hair, à Riyadh, et s'est envolé pour la
Jordanie. D'abord détenu dans les geôles de la Direction générale des enquêtes, tenues par le ministère saoudien de
l'Intérieur, il a ensuite été transféré à la prison d'Al Hair, où il a passé ses deux dernières semaines de détention. À
aucun moment il n'a été inculpé ni informé des raisons de son incarcération. Coupé du monde extérieur, il n'a pas
été autorisé non plus à consulter un avocat. Détenu à l'isolement pendant 25 jours, il n'a eu la permission de passer
du temps à l'air libre qu'un mois après son arrestation. Les autorités saoudiennes n'ont pas publié de déclaration
confirmant ou justifiant la détention de Khalid al Natour.
Ce Jordanien, développeur de sites Internet, a été arrêté le 6 janvier 2013 à l'aéroport international du roi Khaled, à
Riyadh, la capitale saoudienne. Cet homme et quatre de ses collègues arrivaient de Jordanie pour un voyage
d'affaires (ces cinq hommes travaillent dans la même société de portefeuille Internet). Le 23 décembre 2012, un
visa simple pour l'Arabie saoudite lui avait été délivré alors que ses quatre collègues avaient obtenu des visas à
entrées multiples auprès de l'ambassade d'Arabie saoudite en Jordanie.
Khalid al Natour est membre de Herak, mouvement jordanien en faveur d'une réforme qui demande un changement
politique et économique en Jordanie ainsi que de plus grandes libertés politiques. En septembre 2011, il avait été
arrêté à proximité du consulat d'Arabie saoudite à Amman (Jordanie) parce qu'il avait, semble-t-il, insulté un agent
des forces de sécurité jordaniennes lors d'une manifestation contre l'intervention de l'Arabie saoudite à Bahreïn. Il
avait été libéré sous caution le lendemain.
Aucune action complémentaire n'est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes pour l'heure. Un
grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.
Nom : Khalid al Natour
Genre : homme
Ceci est la première mise à jour de l'AU 52/13. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE23/007/2013/fr.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?