• Campagnes

Sri Lanka. Disparition d'un défenseur des droits humains au Sri Lanka. Pattani Razeek

, N° d'index: ASA 37/004/2010

On est sans nouvelles de Pattani Razeek, défenseur des droits humains, depuis qu'il a, selon toute apparence, été enlevé le 11 février dans la ville de Polonnaruwa, dans la province du Centre-Nord. Il est à craindre qu'il n'ait été victime d'une disparition forcée et qu'il ne soit torturé ou soumis à d'autres formes de mauvais traitements. On ignore quelles dispositions les autorités ont prises pour enquêter sur cette affaire.

AU 40/10, ASA 37/004/2010 Sri Lanka 18 février 2010
ACTION URGENTE
DISPARITION D'UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS AU SRI LANKA
On est sans nouvelles de Pattani Razeek, défenseur des droits humains, depuis qu'il a, selon toute apparence, été
enlevé le 11 février dans la ville de Polonnaruwa, dans la province du Centre-Nord. Il est à craindre qu'il n'ait été
victime d'une disparition forcée et qu'il ne soit torturé ou soumis à d'autres formes de mauvais traitements. On
ignore quelles dispositions les autorités ont prises pour enquêter sur cette affaire.
Pattani Razeek, 55 ans, est à la tête du Community Trust Fund (CTF), une ONG sri-lankaise dont le siège se trouve dans la ville de
Puttalam, dans la province du Nord-Ouest. Il revenait d'une visite avec des collègues du CTF lorsqu'une camionnette blanche les a
contraints à s'arrêter. Pattani Razeek s'est approc des occupants de la camionnette et ils ont échangé des salutations en arabe. Il est
retourné vers ses collègues et leur a dit qu'il allait se joindre aux passagers de la camionnette, qui, d'aps lui, se rendaient à
Valaichchenai, une ville de la province de l'Est. Il a assuré à ses collègues qu'il les rejoindrait plus tard. Or, ils ne l'ont pas revu et il
n'est jamais rentré chez lui.
Le 16 février, la famille de Pattani Razeek a obtenu des relevés d'appels passés de et vers son téléphone portable. Ces
documents ont fait apparaître qu'un certain nombre d'appels de courte durée avaient été passés depuis son téléphone dans la
soirée du 11 février, le jour de sa disparition. Le 15 février, un appel a été passé à un chauffeur du CTF, qui n'a pas répondu.
Lorsque le destinataire a finalement rappelé, personne n'a décroché. Un SMS envoyé le 15 février à un proche de Pattani Razeek
indiquait que celui-ci se trouvait à Polonnaruwa et qu'il serait bientôt de retour chez lui. Depuis lors, la famille n'a reçu aucun
autre message ni appel.
La famille de Pattani Razeek a porté plainte auprès de la police locale, à Puttalam, et a signalé sa disparition à la Commission
sri-lankaise des droits humains. Cependant, d'après des collègues de cet homme, cette instance n'a pas donné à ses proches un
numéro de référence qui leur aurait permis de suivre le dossier. Par la suite, ils n'ont eu aucune nouvelle de la Commission. Bien
que la disparition de Pattani Razeek ait été signalée à la police, celle-ci, selon ses collègues, n'a pas suivi certaines pistes qui
auraient pu permettre d'élucider l'affaire.
Le CTF a pour mission de défendre les droits humains et de promouvoir l'égalité. Il apporte également une aide d'urgence aux
civils affectés par le conflit interne au Sri-Lanka.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS
CI-APRÈS (en anglais, en cingalais, en tamoul ou dans votre propre langue) :
exhortez les autorités sri-lankaises à ouvrir immédiatement une enquête impartiale en vue de déterminer le lieu où se trouve
Pattani Razeek, dont on est sans nouvelles depuis le 11 février ;
priez-les instamment de veiller à ce que les défenseurs des droits humains puissent poursuivre leurs activités légitimes sans
craindre de faire l'objet de manœuvres de harcèlement ou d'intimidation.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1
er
AVRIL 2010 À :
Secrétaire de la Commission des droits
humains du Sri Lanka :
Chandra Ellawala
Secretary
Human Rights Commission of Sri Lanka
118, Barnes Place
Colombo 07
Sri Lanka
Fax : +94 2694924
Courriel : sec@hrcsl.lk
Formule d'appel : Dear Mrs. Ellawala, / Madame,
Inspecteur général de la police :
Mahinda Balasuriya
Inspector General of Police (IGP)
New Secretariat
Colombo 1
Sri Lanka
Fax : +94 11 2 440440
Courriel : igp@police.lk
Formule d'appel : Dear Inspector General, / Monsieur,
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Sri Lanka dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut
encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
18 février 2010
ACTION URGENTE
DISPARITION D'UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS AU SRI LANKA
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Depuis 2006, de nombreux cas de personnes ayant « disparu » après avoir été enlevées par les forces de sécurité ou par des
groupes armés ont été signalés. Des camionnettes blanches sont souvent utilisées pour ces kidnappings. Certaines victimes sont
enlevées dans le but d'obtenir une rançon ; d'autres sont placées en détention au secret par les autorités « aux fins
d'interrogatoire ». Toute personne ainsi détenue court évidemment le risque d'être soumise à des actes de torture ou à d'autres
formes de mauvais traitements. De nombreuses personnes dont la disparition a été signalée au Sri Lanka n'ont jamais été
retrouvées et sont présumées mortes. Dans l'immense majorité des cas, ces affaires ne donnent pas lieu à des enquêtes
approfondies ni à des poursuites en bonne et due forme.
AU 40/10, ASA 37/004/2010, 18 février 2010

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?