Chine. Trois ans après la répression des émeutes à Ürümqi, on est toujours sans nouvelle de plusieurs dizaines de victimes de disparition forcée

Par Amnesty International, , N° d'index: ASA 17/019/2012

Trois ans après la répression sévère des manifestations de Ouïghours à Ürümqi, dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, des dizaines, voire des centaines de Ouïghours sont toujours soumis à une disparition forcée par les autorités ; leurs familles ne disposent d'aucune information sur le lieu où ils se trouvent, leur état physique ou leur statut au regard de la loi.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?