Papouasie-Nouvelle-Guinée

© Ness Kerton/AFP/Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Les autorités n’ont pas fait le nécessaire pour empêcher les nombreuses violences contre les enfants, les femmes, les travailleurs et travailleuses du sexe, les demandeurs d’asile et les réfugiés. Les affaires de violence faisaient rarement l’objet d’enquêtes. Certaines pratiques culturelles, notamment la polygamie, continuaient de porter atteinte aux droits des femmes. La protection contre la torture et les autres formes de mauvais traitements était toujours insuffisante. La police a continué de faire usage d’une force excessive contre des manifestants. La pauvreté était toujours endémique, particulièrement dans les zones rurales, en dépit de la richesse économique générée par l’industrie minière. La peine de mort était maintenue. Aucune exécution n’avait eu lieu depuis 1954.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Abolitionniste en pratique

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire, mais les autorités n’ont procédé à aucune exécution depuis au moins 10 ans.

Nouvelles

Questions des médias

Omar Waraich

Attaché de presse Asie et Pacifique,+44 (0)203 036 5138

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts