Ukraine. Les autorités ne doivent pas extrader les réfugiés vers l'Ouzbékistan, où ils risquent d'être torturés

Ukraine. Les autorités ne doivent pas extrader les réfugiés vers l'Ouzbékistan, où ils risquent d'être torturés

Télécharger :
Index AI : EUR 50/010/2012
Date de publication : 13 septembre 2012
Catégorie(s) : Ukraine

Amnesty International demande aux autorités ukrainiennes de ne pas extrader Rouslan Souleïmanov vers l'Ouzbékistan, où il risque d'être torturé et de subir de graves violations des droits humains. Conformément à ses obligations internationales, l'Ukraine ne doit pas extrader les réfugiés ni les demandeurs d'asile vers un pays où ils risquent fortement d'être condamnés à mort, torturés ou victimes de graves violations de leurs droits fondamentaux.


Ce document est également disponible en :

Anglais :