© Getty Images

Hong Kong. La dégradation de la liberté de la presse se poursuit, se traduisant par des arrestations

En réaction à l’arrestation le 29 décembre 2021 de responsables et de membres du conseil d’administration actuels et précédents de l’organe de presse Stand News pour « publication séditieuse », Kyle Ward, secrétaire général adjoint d’Amnesty International, a déclaré :

« La campagne implacable contre la liberté de la presse à Hong Kong se poursuit, avec la descente de police au petit matin et l’arrestation de responsables de l’audacieux média Stand News.

« Les autorités continuent de se servir abusivement du système légal de Hong Kong en invoquant une loi relative à la ” publication séditieuse ” datant de l’époque coloniale. Et en suggérant également que les articles pourraient ” inciter à la sédition “.

« Il est grotesque que le gouvernement continue d’affirmer que ces arrestations sont conformes au PIDCP (Pacte international relatif aux droits civils et politiques), lors même que les normes internationales relatives aux droits humains disposent que la liberté d’expression, que ce soit au nom de la ” sécurité nationale ” ou autre, ne peut être légalement restreinte que de manière proportionnée et clairement définie, ce qui ne consiste pas à criminaliser toute une série d’activités non violentes sélectionnées sur une base politique. Les justifications données par les autorités ne permettent pas d’attester que le seuil des restrictions a été atteint.

« Les arrestations, la saisie de documents journalistiques et le gel des actifs ont des répercussions immédiates, Stand News annonçant cesser ses activités. Rien d’inattendu à vrai dire : la dégradation de la liberté de la presse à Hong Kong se poursuit.

« Tous les professionnel·le·s des médias arrêtés aujourd’hui uniquement pour avoir fait leur travail légitime de journaliste doivent être libérés immédiatement. »

Complément d’information

Ce matin, des responsables actuels et précédents de Stand News ont été arrêtés pour « publication séditieuse » au titre des articles 9 et 10 de l’Ordonnance sur les crimes, une disposition archaïque datant de la période coloniale modifiée pour la dernière fois dans les années 1970. D’après les médias, plus de 200 policiers de sécurité nationale ont effectué une descente dans les locaux du média en ligne et les autorités ont confirmé avoir gelé les actifs d’une valeur de plus de 61 millions de dollars de Hong Kong (environ 6,9 millions d’euros).

Depuis, Stand News a annoncé la fermeture de son site d’information.

Parmi les personnes arrêtées, citons l’ancien rédacteur en chef Chung Pui-kuen, l’actuel rédacteur en chef Patrick Lam, l’avocate et ancienne membre du conseil Margaret Ng, l’ancienne membre du conseil d’administration Christine Fong, Chow Tat-chi et la star de la pop cantonaise Denise Ho qui siégeait au conseil d’administration.

Le 28 décembre, les responsables d’Apple Daily, média déjà fermé,ont également été inculpés du chef supplémentaire de « publications séditieuses ».