Philippines. La résolution de l’ONU accroît la pression sur les artisans de la «guerre contre la drogue» meurtrière

En réaction au vote du Conseil des droits de l’homme de l’ONU en faveur de la résolution demandant un examen et un compte-rendu de la situation critique des droits humains aux Philippines, et notamment des homicides illégaux commis dans le cadre de la « guerre contre la drogue », Nicholas Bequelin, directeur régional pour l’Asie de l’Est et l’Asie du Sud-Est à Amnesty International, a déclaré :

Ce vote est porteur d’espoir pour les milliers de familles endeuillées aux Philippines et les nombreux Philippins qui contestent avec courage la " guerre contre la drogue " meurtrière que mène le gouvernement de Rodrigo Duterte. À partir d’aujourd’hui, la pression sur les architectes de la politique meurtrière du gouvernement ne fera que s’accentuer.
Nicholas Bequelin, directeur régional pour l’Asie de l’Est et l’Asie du Sud-Est à Amnesty International

« Ce vote est porteur d’espoir pour les milliers de familles endeuillées aux Philippines et les nombreux Philippins qui contestent avec courage la " guerre contre la drogue " meurtrière que mène le gouvernement de Rodrigo Duterte. C’est une étape cruciale vers la justice et l’obligation de rendre des comptes.

« Les Philippines n’ont pas amené les responsables de violations à rendre des comptes au niveau national. La résolution du Conseil des droits de l’homme adresse un message clair : la communauté internationale ne détournera pas le regard tandis que des exécutions extrajudiciaires et d’autres violations graves des droits humains sont commises en toute impunité.

« Nous invitons les Philippines à coopérer avec le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en charge des investigations et à prendre d’urgence des mesures afin de stopper les homicides violents devenus la marque de fabrique de la campagne antidrogue du gouvernement de Rodrigo Duterte. En cas d’inaction, le Conseil pourrait prendre des mesures plus fermes. À partir d’aujourd’hui, la pression sur les architectes de la politique meurtrière du gouvernement ne fera que s’accentuer. »

Complément d’information

Le 11 juillet 2019, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a voté en faveur d’une résolution proposée par l’Islande et demandant au bureau du Haut-Commissariat des droits de l’homme de l’ONU de fournir un rapport détaillé sur la situation des droits humains aux Philippines, afin qu’il soit présenté et débattu lors de la 44e session du Conseil.

Cette résolution a été adoptée par 18 votes pour, 14 contre et 15 abstentions.

Cette résolution fait suite à des années de travail de campagne mené par des organisations nationales et internationales de la société civile, dont Amnesty International. Juste avant le vote, Amnesty International a publié un nouveau rapport dénonçant les violations des droits humains et les crimes de droit international commis dans le cadre de la « guerre contre la drogue ».

Pour consulter la liste des États membres du Conseil des droits de l’homme – dont les Philippines – veuillez cliquer ici.