Burundi

© TONY KARUMBA/AFP/Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

La crise politique n’était plus aussi ouvertement violente, mais de graves violations des droits humains – homicides illégaux, disparitions forcées, torture et autres mauvais traitements, arrestations arbitraires, entre autres – ont continué d’être perpétrées. Les violences faites aux femmes et aux filles ont augmenté. Les droits à la liberté d’expression et d’association ont fait l’objet de restrictions. Dans ce contexte de répression accrue et d’impunité généralisée, un climat de peur s’est emparé de la capitale et d’autres régions du pays. À la fin de l’année, quelque trois millions de personnes avaient besoin d’une aide humanitaire en raison de la crise politique, de l’effondrement de l’économie et d’une série de catastrophes naturelles.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Abolitionniste pour tous les crimes

Le pays ou territoire n’a pas recours à la peine de mort.

Nouvelles

Questions des médias

Seif Magango

Attaché de presse Afrique de l’Est,+254 (0) 20 428 30 20

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts