Greta Thunberg et Fridays for Future reçoivent le prix le plus prestigieux décerné par Amnesty International

La militante du changement climatique Greta Thunberg et son mouvement Fridays for Future (« Les vendredis pour l’avenir »), qui rassemble des lycéen·e·s, se sont vu décerner par Amnesty International le prix Ambassadeur de la conscience pour l’année 2019, a annoncé l’organisation le 16 septembre.

Le militantisme, ça marche. Alors ce que je vous demande de faire maintenant, c’est d’agir. Personne n’est trop petit pour faire changer les choses.
Greta Thunberg

La cérémonie de remise de ce prix a eu lieu à Washington, aux États-Unis, et d’autres événements ont été organisés dans des villes du monde entier pour honorer les militant·e·s de Fridays for Future qui représentent ce mouvement.

En recevant ce prix, Greta Thunberg a déclaré :

« Ce prix revient à ces millions de personnes, de jeunes, qui dans le monde entier, ensemble, sont le mouvement Fridays for Future. Tous ces jeunes courageux qui luttent pour leur avenir. Un avenir qu’ils devraient pouvoir considérer comme acquis. Hélas, force est de constater que ce n’est pas le cas.

« Nous, qui tous ensemble formons le mouvement Fridays for Future, luttons pour nos vies. Mais nous nous battons aussi pour nos futurs enfants et petits-enfants, pour les générations futures, pour chaque être vivant sur cette Terre, une Terre dont nous partageons la biosphère, dont nous volons la biosphère, dont nous dégradons la biosphère. Nous nous battons pour tout le monde.

« Le militantisme, ça marche. Alors ce que je vous demande de faire maintenant, c’est d’agir. Personne n’est trop petit pour faire changer les choses. J’engage chacun et chacune d’entre vous à participer aux grèves mondiales pour le climat, les 20 et 27 septembre. »

Le prix Ambassadeur de la conscience est le prix le plus prestigieux d’Amnesty International ; il récompense des personnes qui ont assumé un rôle de chef de file et fait preuve d’un courage exceptionnel dans la défense des droits humains. Il s’agit de personnes qui ont agi selon leur conscience et utilisé leurs talents pour encourager d’autres personnes à agir.

Amnesty International a décidé de décerner ce prix cette année à Greta Thunberg en raison de son travail de sensibilisation à la crise climatique. La jeune militante a décidé de manquer le lycée tous les vendredis à partir d’août 2018 pour aller manifester devant le Parlement suédois jusqu’à ce qu’il prenne des mesures plus sérieuses face à l’urgence climatique, et cette initiative a donné naissance au mouvement Fridays for Future, qui a depuis incité plus d’un million de jeunes à travers le monde à se mobiliser.

Ce prix a été remis en amont du Sommet des peuples pour le climat, les droits et la survie de l'humanité, coorganisé par Amnesty International. Cet événement qui va accueillir un nombre considérable de dirigeants de mouvements de jeunes vise à encourager la communauté des droits humains à intensifier de toute urgence ses initiatives pour la justice climatique. De jeunes militants de 115 pays à travers le monde organisent des manifestations pour le climat du 20 au 27 septembre, et ils ne comptent pas relâcher la pression.

Ce prix revient à ces millions de personnes, de jeunes, qui dans le monde entier, ensemble, sont le mouvement Fridays for Future. Tous ces jeunes courageux qui luttent pour leur avenir. Un avenir qu’ils devraient pouvoir considérer comme acquis. Hélas, force est de constater que ce n’est pas le cas.
Greta Thunberg

« Des millions de personnes pâtissent déjà des conséquences catastrophiques de désastres dont les effets ont été considérablement aggravés par le changement climatique. Ce sont des jeunes comme Greta et les participants au mouvement de lycéens grévistes pour le climat Fridays for Future qui prouvent qu’il est possible de changer nos habitudes, a déclaré le secrétaire général d’Amnesty International, Kumi Naidoo.

« Ces jeunes chefs de file ont lancé un défi. Dans ce monde apathique qui dérive vers la catastrophe, ils et elles se dressent, tels notre conscience collective, pour affirmer que "Trop, c’est trop !". Ils nous demandent de cesser de négliger l’ampleur de la crise et de cesser de trouver des excuses, et de commencer au contraire à réagir. Il est à présent temps que chacun et chacune d’entre nous les rejoignent. Il est nécessaire de créer un mouvement de masse pour pouvoir contraindre les gouvernements et les entreprises à prendre des mesures qui n’ont que trop tardé. »

Le prix Ambassadeur de la conscience a été créé en 2002 pour récompenser des personnes et des organisations qui font avancer la cause des droits humains en agissant selon leur conscience, en luttant contre les injustices et en utilisant leurs talents pour encourager d’autres personnes à agir. Parmi les précédents lauréats figurent Nelson Mandela, Malala Yousafzai, Harry Belafonte, Ai Weiwei, les groupes de jeunes d'Afrique de l'Ouest et Centrale, Angélique Kidjo, le mouvement de défense des droits des personnes autochtones au Canada, Alicia Keys et Colin Kaepernick.