Soudan. 37 manifestants tués dans le cadre de la répression de manifestations par le gouvernement

Amnesty International dispose d’informations crédibles selon lesquelles 37 manifestants auraient été abattus par les forces de sécurité durant les cinq jours de manifestations antigouvernementales qui ont secoué le pays.

« Alors que de nouvelles manifestations sont prévues pour le 25 décembre, le fait que les forces de sécurité aient eu recours à une force meurtrière sans discernement contre des manifestants non-armés est extrêmement préoccupant, a déclaré Sarah Jackson, directrice adjointe du programme Afrique de l’Est, Grands Lacs et Corne de l’Afrique à Amnesty International.

Le fait que les forces de sécurité aient eu recours à une force meurtrière sans discernement contre des manifestants non-armés est extrêmement préoccupant.
Sarah Jackson, directrice adjointe du programme Afrique de l’Est, Grands Lacs et Corne de l’Afrique à Amnesty International

« Alors qu’on dénombre déjà des dizaines de morts, le gouvernement doit refréner ce recours à une force meurtrière et éviter de nouvelles effusions de sang injustifiées. Au lieu de tenter d’empêcher la population de manifester, les autorités devaient concentrer leurs efforts pour mettre fin à la répression persistante des droits humains et pour résoudre la crise économique, deux éléments qui ont précipité ces manifestations. »

Complément d’information

Pour plus d’informations, voir https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2018/12/sudan-shooting-of-protestors-must-be-immediately-investigated/