Russie. L’amende exorbitante infligée à la suite d’une interview évoquant la légalisation de la drogue constitue un acte de censure répressif

En réaction à l’énorme amende infligée au journal russe en ligne indépendant 7x7 pour la diffusion d’une interview dans laquelle un homme politique avait exprimé son soutien à la légalisation de la drogue, Marie Struthers, directrice du programme Europe de l’Est et Asie centrale à Amnesty International, a déclaré :

« L’amende exorbitante imposée à 7x7 est ridicule. C’est un acte de censure et une violation flagrante de la liberté d’expression ; elle doit être annulée immédiatement.

« Les autorités russes semblent croire qu’elles peuvent traiter les questions de société en empêchant tout débat public à leur sujet – dans le cas présent, en utilisant une législation draconienne pour persécuter un organe de presse indépendant.

« Le gouvernement a déjà interdit les discussions publiques sur divers sujets, notamment les droits des personnes LGBTI [lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées], et considère l’opposition politique non violente comme “extrémiste”. L’amende contre 7x7 est, sans aucun doute, un message adressé à tous les médias russes pour leur faire savoir qu’ils s’exposent à de graves conséquences s’ils abordent des sujets d’intérêt public qui mettent les autorités mal à l’aise. »

L’amende contre 7x7 est, sans aucun doute, un message adressé à tous les médias russes pour leur faire savoir qu’ils s’exposent à de graves conséquences s’ils abordent des sujets d’intérêt public qui mettent les autorités mal à l’aise.
Marie Struthers, directrice du programme Europe de l’Est et Asie centrale à Amnesty International

Complément d’information

Journal en ligne bien connu, 7x7 est l’un des rares médias indépendants en Russie. Il couvre régulièrement des questions d’actualité relatives aux droits humains et offre une tribune aux personnes qui ont une opinion critique à l’égard du gouvernement. Il fait partie des médias partenaires d’Amnesty International pour sa campagne #TeamBrave.

Le 20 juin, le tribunal de Krasnozatonsky, dans la circonscription de Syktyvkar, la capitale de la République des Komi (nord de la Russie), a condamné cet organe de presse à une amende de 800 000 roubles (près de 11 000 euros) en vertu de l’article 6.13 du Code des infractions administratives, relatif à la « propagande des substances narcotiques ».

Les poursuites judiciaires ont été engagées par le Roskomnadzor (autorité russe de contrôle des médias) après la diffusion en mars 2018 d’une interview de l’un des dirigeants du Parti libertaire, Mikhaïl Svietov, au cours de laquelle celui-ci a évoqué la légalisation du cannabis.

L’expert mandaté par le Roskomnadzor a conclu qu’un certain nombre de déclarations de Mikhaïl Svietov étaient assimilables à de la propagande en faveur de la consommation de drogue. Il s’est concentré sur des passages tels que « les drogues de synthèse [...] tuent les gens bien plus efficacement que l’héroïne ». D’après l’expert, ces mots présentent l’héroïne « sous un angle plus séduisant ».

La rédactrice en chef de 7x7, Sofia Krapotkina, a en outre été condamnée à 40 000 roubles (545 euros) d’amende.

L’Union russe des journalistes et des professionnels des médias a qualifié cette affaire d’acte de censure.