• Nouvelles

J-1 pour le lancement de la campagne sur la mortalité maternelle au Burkina Faso

Au Burkina Faso le système de santé présente plusieurs carences : infrastructures insuffisantes, pénuries de médicaments et d'équipements médicaux ou interruptions de leur fourniture, pénuries de sang, manque de personnel médical qualifié et manque d'accoucheurs qualifiés. Les centres de santé sont souvent situés loin du domicile des personnes, en particulier dans les zones rurales, et les transports sont peu fiables et coûtent cher. Le nombre de ces centres a augmenté ces dernières années mais il subsiste d'énormes disparités entre les zones urbaines et les zones rurales. L'obligation de rendre des comptes est essentielle dans tout système de santé. Le gouvernement doit rendre compte de l'application de ses politiques de santé. Les patients sont en droit de demander des comptes aux membres du personnel médical responsables d'abus ou de fautes – par exemple à ceux qui réclament un paiement informel –, et ils doivent avoir accès à des voies de recours appropriées. Toutefois l'obligation de rendre des comptes est rarement respectée, tant au niveau du gouvernement qu'au niveau individuel. Les femmes du Burkina Faso sont victimes de discriminations dans tous les aspects de leur vie quotidienne, notamment en ce qui concerne l'accès à l'éducation, aux soins de santé ou à l'emploi. Dans les zones rurales en particulier, la femme n'a guère son mot à dire quand il s'agit de prendre une décision essentielle concernant la famille. Les femmes sont avant tout considérées comme des épouses et des mères.