Maroc et Sahara occidental
© Fadel Senna / AFP / Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Les droits à la liberté d’expression et de réunion ont fait l’objet de lourdes restrictions, surtout en ce qui concerne les manifestations pacifiques dans les villes d’Al Hoceima et de Jerada, dans le nord du pays. Des tribunaux ont condamné des journalistes, des manifestants et des défenseurs des droits humains à de longues peines de prison à l’issue de procès d’une iniquité flagrante. Les autorités ont interdit ou limité les activités de plusieurs associations. Dans le Sahara occidental, les autorités marocaines, qui administrent ce territoire non autonome, ont eu recours à une force injustifiée pour disperser des manifestations pacifiques. Des personnes migrantes et réfugiées ont cette année encore été arrêtées, placées en détention et renvoyées de force dans leur pays d’origine. De nouvelles lois, bien qu’imparfaites, ont amélioré la protection des femmes contre la violence et ont renforcé les droits des travailleuses et travailleurs domestiques.

Pour en savoir plus

Peine de mort :

Abolitionniste en pratique

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire, mais les autorités n’ont procédé à aucune exécution depuis au moins 10 ans.

Nouvelles

Questions des médias

SARA HASHASH AND MOHAMMED ABUNAJELA

Attachée de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord,+44 (0) 7831 640170, +44 (0) 7961 421555

Nos bureaux

Bureau de la section

20, Rue Ouargha, N. 5, 2ème étage, Agdal RABAT 10080

Téléphone

( +212) (0) 537 686 648 7 // (+212) (0) 37 681 048

Consulter le site de la section

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts