Le harcèlement d’Elżbieta Podleśna doit cesser

Elżbieta Podleśna est une militante engagée et une défenseure des droits humains polonaise. Elle lutte contre la haine et la discrimination depuis de nombreuses années et se bat pour une Pologne plus juste et plus égale.

Le 6 mai 2019 à l’aube, alors qu’elle venait tout juste de rentrer en Pologne après avoir achevé une tournée de sensibilisation avec Amnesty International en Belgique et aux Pays-Bas, la police a perquisitionné le domicile d’Elżbieta. Les forces de l’ordre ont affirmé y avoir trouvé des affiches représentant la Vierge Marie avec une auréole autour de la tête aux couleurs du drapeau LGBTQ. La police a arrêté Elżbieta et l’a maintenue en détention durant plusieurs heures, et elle a saisi des équipements électroniques, notamment son ordinateur portable, son téléphone et ses cartes mémoires. Elle a été inculpée d’« offense à des croyances religieuses ».

Le fait de détenir, créer ou distribuer des affiches comme celle-ci ne devrait pas constituer une infraction. Chaque personne a le droit de s’exprimer, nous sommes toutes et tous protégé·e·s au titre du droit à la liberté d’expression.

Mais Elżbieta encourt désormais jusqu’à deux ans d’emprisonnement si elle est reconnue coupable de ces accusations absurdes. Elle va devoir affronter de nombreuses procédures judiciaires, et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres du harcèlement permanent auquel elle est confrontée uniquement en raison de son militantisme pacifique.

Elżbieta ne se laissera pas intimider par ce harcèlement ni être réduite au silence. Et nous non plus.

Rejoignez-nous pour demander au ministre de l’Intérieur polonais d’abandonner immédiatement les charges d’« offense à des croyances religieuses » pesant sur Elżbieta Podleśna, et de veiller à ce qu’elle puisse mener ses actions pacifiques sans craindre d’être harcelée ni de subir des représailles de la part des autorités.