Dites au groupe Meta d’accorder des réparations aux Rohingyas

Des réfugié·e·s ont décidé d’affronter un géant de la Silicon Valley. Plusieurs groupes de personnes rohingyas demandent à Facebook des réparations pour le rôle qu’a joué l’entreprise dans les atrocités commises au Myanmar. Signez dès maintenant la pétition demandant des comptes au groupe Meta.

En 2017, plus de 700 000 Rohingyas sont devenus des réfugié·e·s après qu’ils ont fui de graves violences et des crimes contre l’humanité commis dans le cadre d’une campagne d’épuration ethnique menée par l’armée du Myanmar. La société Facebook (détenue par Meta) a contribué à ces violences et aux discriminations contre cette population en diffusant et en amplifiant les contenus anti-Rohingyas sur la plateforme. 

Toutefois, l’entreprise, qui pèse des milliards, a refusé toutes les demandes de dédommagement significatif émanant des Rohingyas. Aujourd’hui, un groupe de jeunes rohingyas vivant à Cox’s Bazar, au Bangladesh, a déposé une plainte contre Facebook aux États-Unis pour le rôle que l’entreprise a joué dans les atteintes commises contre les droits fondamentaux de cette population. Ils ont demandé la création d’un fonds d’investissement de 1 million de dollars des États-Unis destinés à des projets éducatifs dans les camps de réfugié·e·s.

Le groupe Meta ne peut changer le passé, mais il peut aider la communauté à tourner la page en lui accordant les réparations qu’elle a demandées, en s’excusant auprès des victimes et en faisant les modifications nécessaires sur sa plateforme afin d’éviter que cela ne se reproduise. 

La mobilisation pour la justice de la communauté rohingya donne le signal qu’il est temps pour nous de travailler tous ensemble. Nous devons faire pression sur le groupe Meta pour que celui-ci rende des comptes pour sa contribution aux atteintes aux droits humains au Myanmar et accorde des réparations adéquates aux Rohingyas. Nous avons le pouvoir de pousser Meta à faire ce qui est juste.

Signez cette pétition et demandez au directeur général de Meta, Mark Zuckerberg, d’accepter la demande de réparations de la communauté rohingya.