Au Burkina Faso, des jeunes filles disent « non » au mariage forcé

Amnesty International esquisse le portrait de jeunes filles courageuses qui s’opposent au mariage forcé au Burkina Faso.

À l'âge de 13 ans, Maria (pseudonyme) a été forcée de se marier avec un homme de 70 ans qui avait déjà cinq épouses. Comme elle résistait, son père lui a dit : « Si tu ne vas pas rejoindre ton mari, je te tue. »

Maria a marché pendant trois jours et parcouru près de 170 km pour trouver refuge dans un centre d'accueil pour jeunes filles. Elle a fini par rentrer chez elle. Après une intervention de la police, elle a été libérée de son « mariage » et vit à présent dans sa famille. Elle espère aller à l'école un jour. Au Burkina Faso, plus de la moitié des filles sont forcées de se marier bien trop jeunes. Certaines ont à peine 11 ans. C'est un scandale qui ne doit pas être oublié, alors même qu'un nouveau gouvernement s'apprête à entrer en fonction. En attendant, comme Maria, certaines font tout pour s'enfuir et rejoindre un foyer d'accueil comme ceux que l'on voit sur ces photos. Elles y acquièrent de nouvelles compétences et se préparent à la vie qui les attend une fois sorties du centre. 

(Conformément aux souhaits des jeunes filles, les photos ne permettent pas de les identifier.)